Compteurs à budget: 3.000 coupures chez Resa

Pierre-Yves Thienpont.
Pierre-Yves Thienpont.

C’est ce qu’on craignait : en dépit de nombreux rappels, 3.000 détenteurs de compteurs d’énergie opérés par le gestionnaire du réseau de distribution liégeois Resa, n’avaient pas fait le nécessaire ce mardi pour éviter une coupure de leur compteur, et d’ainsi se retrouver sans électricité et/ou sans gaz. Plusieurs milliers de personnes se sont alors précipitées vers le bureau d’accueil de Resa dans le centre de Liège, obligeant la police à se rendre sur place pour réguler la longue file certes formée dans le calme, mais pas vraiment souhaitable en ces temps de distanciation sociale.

Pour rappel, le 18 mars dernier, le gouvernement wallon a demandé aux GRD (Gestionnaire de Réseau de Distribution) de désactiver la fonction « prépaiement » des compteurs à budget pour éviter que les clients ne soient contraints de se déplacer pendant la période de confinement pour les recharger. Cette mesure se faisait sur base volontaire : pour bénéficier du gel du compteur, le client devait passer sa carte dans son compteur, se rendre ensuite à une borne (chez son GRD, dans certains CPAS ou commerces équipés…), puis repasser la carte dans leur compteur. L’électricité et le gaz consommés à partir de ce moment n’étaient pas gratuits, mais facturés ultérieurement via un décompte de régularisation.

Mais cette mesure de gel vient à échéance ce 1er juillet. Avec comme corollaire que les consommateurs qui avaient choisi d’en bénéficier devaient répéter l’opération – passage de la carte dans le compteur, puis dans une borne, puis à nouveau dans le compteur – pour réactiver ce dernier. A défaut, la coupure était automatique. Coupure qui, chez Resa, était programmée dès ce 30 juin à 9 heures. Des milliers de retardataires se sont donc retrouvés sans courant et sans gaz ce mardi matin, avec les conséquences que cela peut avoir (notamment sur le contenu des frigos).

Multiples rappels

Le GRD avait pourtant battu le rappel pour prévenir ses usagers. « Après plusieurs campagnes d’information et de sensibilisation massives – 4 envois par mail, 4 envois par SMS, publications Facebook, plusieurs envois par courriers, appels téléphoniques, articles de presse –, environ 3.000 détenteurs de compteurs à budget (sur plus de 35.000 au total, soit moins de 10 %) n’ont malheureusement pas entrepris l’action afin de réactiver le fonctionnement normal de leur compteur », a constaté Resa, qui a dû mettre en place une solution de secours : toutes les personnes (environ 2.000) qui se sont présentées au guichet du GRD ce mardi se sont vues remettre une carte, utilisable uniquement ce 30 juin, leur permettant de réactiver provisoirement leur compteur.

Dans le même temps, le GRD liégeois leur a fixé un rendez-vous dans les huit jours avec un préposé, toujours au guichet « clientèle », pour procéder à une reprogrammation et une réactivation définitive de leur compteur (sans quoi il sera à nouveau coupé automatiquement). « Les équipes de Resa ont été renforcées et les horaires d’accueil à la clientèle élargis afin de répondre à un maximum de personnes présentes et de rétablir leur approvisionnement en énergie », a indiqué le GRD liégeois. « Resa met en œuvre toutes les mesures dont elle dispose pour venir en aide à ces utilisateurs ».

Du côté de l’autre grand GRD, Ores, la « deadline » est programmée pour ce vendredi 3 juillet à 23 heures. « À défaut de réactivation du compteur, l’alimentation en énergie sera automatiquement coupée et le compteur à budget ne fonctionnera plus », prévient le GRD. « Dans ce cas, les clients devront faire appel aux services d’Ores pour permettre la réouverture du compteur bloqué, avec des délais de rétablissement qui ne peuvent être garantis à ce stade, dans la mesure où 6.000 clients (sur les 48.000 qui avaient opté pour le gel, NDLR) se trouvent encore dans cette situation à ce jour ». Chez Ores, on appelle donc aussi à toute force les retardataires – que l’on espère instruits par la mésaventure de leurs homologues liégeois – à procéder à la manœuvre de réactivation.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous