Accueil Société Régions Bruxelles

Fautes sur la plaque commémorative de l’indépendance du Congo: la commune d’Ixelles «regrette la situation»

Dès vendredi, la plaque définitive et corrigée sera apposée, s’excuse la commune.

Temps de lecture: 2 min

A l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance du Congo, célébré mardi, la Première ministre Sophie Wilmès s’est rendue à Ixelles où elle a été invitée par le bourgmestre Christos Doulkeridis. Une plaque commémorative a été inaugurée à l’entrée de la maison communale.

À lire aussi «Regrets» du Roi sur la colonisation: à Kinshasa, entre satisfaction et demandes de réparations

Sur celle-ci, cependant, comme l’a remarqué le Standaard, se sont glissées des fautes de néerlandais. Ainsi, il est écrit « het verjaardag », au lieu de « de verjaardag », le nom de la RDC est incorrect (« Democratische Republiek Congo », sans le « van »), « inauguré » se traduit par « ingehuldigd », et non « ingehuld », et il manque un « e » à « burgemeester ».

La commune d’Ixelles, interrogée par BX1, confirme que les erreurs avaient déjà été remarquées. « Nous regrettons cette situation. Nous avions déjà pris toutes dispositions pour placer une plaque définitive corrigée et en couleurs, le plus rapidement possible », explique la commune. « Il n’a malheureusement pas été possible de l’avoir pour aujourd’hui. Nous présentons nos excuses à celles et ceux qui ont pu interpréter ce problème de coquilles comme un manque de respect, ce qui n’est évidemment absolument pas le cas. Dès vendredi la plaque définitive et corrigée sera apposée. »

À lire aussi Colonisation du Congo: enfin ce geste si nécessaire, qui grandit le Roi et son pays

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par De Ronde Michel, jeudi 2 juillet 2020, 11:54

    Manifestement on ne peut pas demander au bourgmestre Christos Doulkeridis de surfer à la fois sur la vague émotionnelle et sur la vague rationnelle.

  • Posté par LIENARD NORBERT, mercredi 1 juillet 2020, 12:01

    Regretter ça ne mange pas de pain

  • Posté par Monsieur Alain, mercredi 1 juillet 2020, 9:11

    Quatre fautes - quatre, ils n'en ratent pas une ! Après, ils veulent qu'on les prenne au sérieux, qu'on leur confie notre bien-être, nos vies, notre vivre ensemble, nos enfants, notre avenir, notre humanité. Quatre fautes - quatre sur un texte qui comporte 15 mots : presque un sur trois ! Ceci n'est pas une distraction. Ceci n'est pas fortuit. Ceci, c'est du grand n'importe quoi : comme les masques, comme la déliquescence des services au public, comme le "j'en foutre" ambiant.

  • Posté par De Grève Jean-pierre, mardi 30 juin 2020, 23:07

    Je ne suis pas du tout d'accord avec les commentaires minimisant l'importance des fautes. Le néerlandais est une de nos langues nationales, et si on l'utilise, il faut le faire correctement. C'est une question de respect pour la communauté flamande, et de professionnalisme pour les autorités communales. ON peut d'ailleurs se poser des questions sur la qualité des responsables communaux qui n'ont pas fait relire le texte par un vrai néerlandophone !

  • Posté par Poullet Albert, mardi 30 juin 2020, 20:04

    Le problème, c'est surtout, pourquoi une ville d' 1 million de Francophones doit subir le bilinguisme à cause de même pas 70 000 Bruxellois néerlandophones ! Ca c'est un vrai défi ! il faut en finir avec cette discrimination et ces gens qui profitent aux maximum de Bruxelles comme si on leur devait tout !

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo