Accueil Belgique Politique

Congo: les partis ouvrent la porte à des excuses

Les partis attendent la commission parlementaire sur le passé colonial avant de trancher. Mais ils n’excluent pas a priori des excuses de la Belgique. Sauf la N-VA, qui n’y est « pas favorable ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Au lendemain des « plus profonds regrets » exprimés par le Roi Philippe pour les « actes de violence et de cruauté », « les souffrances et les humiliations » infligées durant la colonisation du Congo, les partis politiques francophones ont globalement salué la démarche du Roi, « en ce jour symbolique » du 60e anniversaire de l’indépendance du pays, comme le rappelle le MR. Le PS tenant à préciser que, lui aussi, « reconnaît et regrette les atrocités commanditées au nom du peuple belge sur les Congolais à l’époque coloniale » et « dénonce le racisme structurel présent dans notre société, triste héritage de ce passé colonial ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

59 Commentaires

  • Posté par Lambert Charles, mercredi 1 juillet 2020, 18:26

    J'en ai marre de ces discussions sans fin. J'observe que les agitateurs, essentiellement d'origine congolaise, n'y ont jamais mis le pieds et que la seule parole sensée qu'il me soir donné d'entendre est celle de vieux sages congolais qui ont connu 1960 et qui, contrairement à tous ces jeunes apprentis révolutionnaires, se félicitent que le Congo ait eu Léopold II et les colons. Qui affirment que la situation actuelle dans laquelle se trouve le Congo n'est pas à imputer à la Belgique et qu'elle doit se régler à Kinshasa et non à Bruxelles. Qui considèrent que les excuses que présente le Roi, c'est à dire le gouvernement belge, ne sont pas de mise. Ce qu'il faut, c'est un changement radical à Kinshasa, que les Congolais se prennent en mains et que les politiciens belges ne se laissent pas impressionner par une poignée d'agitateurs qui leur font perdre le sens de l'honneur de leur pays. Ni regrets, ni excuses. Le passé est le passé!

  • Posté par Poullet Albert, mercredi 1 juillet 2020, 18:33

    C'est sur qu'après avoir chanté " indépendance cha-cha" les lendemains n'ont pas trop chantés malheureusement pour eux... et je le regrette profondément ainsi que cette corruption endémique qui pourrit ce pays !

  • Posté par Debrouwer Marc, mercredi 1 juillet 2020, 18:25

    Notre 1ère ministre a commis une grave erreur en allant dans le sens médiatique et du politiquement correct. De très nombreux belges ("expats") eurent une attitude très décente et respectueuse à l'égard des populations africaines, sans enrichissement particulier. Il y a plusieurs mémoires à respecter. Et la leur ne l'est aucunement, perdue dans les excuses (et réparations y liées) qui vont maintenant "fleurir".

  • Posté par Poullet Albert, mercredi 1 juillet 2020, 18:06

    Finalement, et si on réfléchit un petit peu, c'est un processus relativement simple de discerner que le groupe de gauche présente des formes angulaires avec des coins pointus, tandis que ceux de droite comme le MR sont courbes...

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, mercredi 1 juillet 2020, 17:24

    Le pillage du Congo, pillage causé par les occidentaux et les chinois, ne continue-t-il pas encore actuellement ?!?

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs