Royaume-Uni: SSP (restauration rapide) envisage de supprimer 5.000 emplois

Dans un communiqué mercredi, il fait valoir que l'impact du nouveau coronavirus sur le trafic aérien ou ferroviaire est "sans précédent" et s'est traduit par "la fermeture de presque tous (ses) sites au Royaume-Uni".

"Nous avions l'intention de rouvrir et ramener nos équipes aussi vite que possible quand la demande des passagers reprendrait, ayant bénéficié du programme gouvernemental de chômage partiel", ajoute-t-il. "La réalité est que le nombre de passagers reste très bas, en réaction à la durée des restrictions" aux déplacements, poursuit SSP, notant que dans le transport ferroviaire, où le groupe possède la majorité de ses opérations, le trafic est en chute de 85% sur un an et que le "secteur aérien reste largement à l'arrêt".

Si la proposition du gouvernement britannique de lancer des ponts aériens avec des pays aux niveaux de contamination relativement faibles pour la saison estivale pourrait ramener un peu de trafic aérien en juillet, "la capacité devrait rester fortement réduite et les voyages long-courriers devraient rester à des niveaux très faibles", anticipe SSP, qui ne table que sur 20% de ses sites rouverts à l'automne.

La quatorzaine obligatoire pour toute personne arrivant au Royaume-Uni en provenance de l'étranger décourage aussi les voyageurs, déplorent les professionnels du transport et du tourisme qui accusent cette mesure d'aggraver la crise.

"Nous en sommes donc venus à la conclusion que nous devons réorganiser notre activité", conclut le groupe.

Le directeur général, Simon Smith, affirme toutefois que "les perspectives à moyen terme restent positives pour le groupe".

L'annonce de la possible suppression de milliers d'emplois chez SSP est le dernier signe en date de la profonde crise du secteur des transports, et intervient au lendemain de celle du constructeur aéronautique Airbus qui compte supprimer 15.000 postes.

Les compagnies aériennes britanniques British Airways, Easyjet et Virgin Atlantic, l'irlandaise Ryanair, le motoriste aéronautique Rolls-Royce ont également annoncé des milliers de licenciements.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • d-20200122-3YF45A 2020-01-22 17:47:41

    Par Marie-Eve Rebts

    Immo

    Charleroi: une lente remontée pour la Ville Basse

  • © Dominique Duchesnes.

    Par Cécile Danjou

    Finances

    Les vacances en camping-car, un choix rentable?

  • «
Nous sommes toujours accros au pétrole déplore Matthieu Auzanneau mais nous ne savons pas si le dealer va pouvoir continuer à nous fournir et à quel prix.
» © Patrice NORMAND/Opale/Leemage

    Matthieu Auzanneau: «Le pétrole-roi a déjà franchi son pic»

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous