Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: le «monde d’après» selon Pierre Wunsch n’est pas une fatalité

Des personnalités de la société civile réagissent aux prises de position du gouverneur de la BNB concernant la gestion de la crise, dans « Le Soir » du 13 juin dernier. Elles appellent à dépasser les dogmes qui induisent la restauration d’un système inégalitaire et insoutenable.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

La crise du coronavirus a provoqué un choc économique inédit qui pourrait entraîner la pire récession mondiale depuis la Deuxième Guerre mondiale. Elle affecte un système économique qui était déjà marqué par les inégalités, le changement climatique et l’instabilité financière. Beaucoup s’accordent sur la nécessité de reconstruire un « monde d’après » plus durable, juste et résilient. Cette perspective est l’exact inverse des propos du gouverneur de la Banque nationale de Belgique (BNB), Pierre Wunsch, qui copréside par ailleurs l’Economic Risk Management Group.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs