La consommation de données mobiles en forte hausse en Belgique (IBPT)

Tous les abonnés mobiles ont consommé ensemble un total de 324 pétaoctets de données en 2019, contre 24 pétaoctets en 2014.

"Pour répondre à la croissance permanente de la consommation de données mobiles via la 4G et au futur déploiement de la 5G, du spectre radioélectrique devra inévitablement être mis à la disposition du marché", avertit l'IBPT.

Malgré cette augmentation exponentielle de la consommation de données mobiles, le chiffre d'affaires des services mobiles de détail est resté l'an dernier comparable à celui de 2018, à 2,17 milliards d'euros. "La croissance en nombre d'abonnements mobiles et la très forte croissance de la consommation de données mobiles se traduisent seulement en une croissance du chiffre d'affaires de la voix, des SMS et des données de +0,8 %", constate le régulateur du secteur des télécoms.

Le chiffre d'affaires de l'itinérance de détail a baissé à nouveau en 2019 de 12,8%. Les revenus mensuels moyens (ARPU) des services mobiles se sont stabilisés à 17,3 euros par carte SIM active. Ce montant oscille depuis six ans déjà autour des 17 euros par utilisateur.

En 2019, le marché mobile belge a poursuivi sa croissance (+0,3%) pour atteindre plus de 11.954.842 cartes SIM actives à la fin de l'année.

Sur le marché de l'internet des objets, un nombre record de 637.106 cartes M2M supplémentaires ont été activées par les opérateurs de réseau mobile, pour un total de 3,104 millions fin 2019. Les cartes M2M sont notamment utilisées pour le contrôle du péage des camions, le "track&trace" industriel des conteneurs roulants et pour connecter les compteurs d'eau, rappelle l'IBPT. Ce marché est appelé à connaître une croissance spectaculaire dans les années à venir.

Autres tendances observées par le régulateur dans son rapport statistique annuel: la poursuite de la convergence entre le fixe et le mobile (la part de cartes SIM associées à un service fixe est passée de 28,1 à 32,3%) et la poursuite de la baisse de l'utilisation de cartes prépayées (ou prepaid). Celles-ci ont diminué de 357.234 unités (-12,5%) en 2019, à 2,491 millions. Le rapport prepaid/postpaid s'élève désormais à 20,8%/79,2%, contre 23,9%/76,1% en 2018.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous