«Un geste insolite», «Loin des attentes des Congolais»: la presse internationale réagit aux «regrets» du Roi

«Un geste insolite», «Loin des attentes des Congolais»: la presse internationale réagit aux «regrets» du Roi
Photo News

La grande première a fait réagir le monde. Mardi, le roi Philippe a présenté pour la première fois dans l’histoire du pays « ses plus profonds regrets pour les blessures » infligées lors de la période coloniale belge au Congo, à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance.

La presse internationale a réagi à cette déclaration. Plusieurs titres, comme le quotidien français et catholique La Croix, rappellent ainsi que cette déclaration intervient à la suite de « vifs débats ravivés en Belgique par la mort de George Floyd, le 25 mai à Minneapolis. » Selon le chercheur de l’Institut français des relations internationales Thierry Vircoulon., interrogé par le média français, cette démarche est cependant « très, très loin des préoccupations et des attentes des Congolais. » « La population dans son immense majorité doit faire face à tant d’urgence, rappelle-t-il. Ces déclarations n’ont un écho que dans un petit cénacle. »

« La Belgique commence à accepter publiquement les abus qu’elle a commis », affirme de son côté le New York Times. Le quotidien généraliste américain rappelle que les discriminations raciales sont un sujet d’actualité dans notre pays et fait le lien avec l’agression dont l’eurodéputée allemande, Pierrette Herzberger-Fofana, affirme avoir été récemment victime.

Le quotidien espagnol El Pais évoque de son côté un « geste insolite. » Comme The Guardian, le média édité à Madrid rappelle que le chef de l’Etat prend le contre-pied, du prince Laurent. Ce dernier avait en effet affirmé, lors d’une interview accordée à SudPresse, qu’il ne voyait pas comment le deuxième roi des Belges « a pu faire souffrir des gens sur place. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous