L'UWE propose une trentaine de mesures pour relancer rapidement l'économie wallonne

"Il ne s'agit pas d'un plan mais d'un ensemble de leviers à activer à court terme, pour remettre notre tissu économique régional en ordre de marche, au bénéfice de ses entrepreneurs, de leurs collaborateurs et de l'ensemble de la société wallonne", résume l'UWE.

L'organisation patronale propose ainsi de renforcer l'action des outils financiers régionaux (Sowalfin, Sogepa...), de mobiliser l'épargne des Wallons ou encore d'assurer un coût de l'énergie compétitif.

L'UWE suggère aussi de majorer les aides à l'emploi et à la formation, de relancer rapidement des programmes de recherche, de relancer rapidement les missions économiques ou encore d'"appréhender les accords commerciaux comme des opportunités". On sait que la Wallonie, sous ministre-présidence de Paul Magnette, s'était opposée, presque seule contre tous, à l'accord de libre-échange UE-Canada (Ceta).

L'UWE demande encore au gouvernement wallon de "consolider les réseaux télécoms" et de "sortir de l'enlisement sur la 5G".

Au fédéral, l'organisation patronale wallonne propose un allongement du chômage temporaire pour force majeure jusqu'au 31 décembre 2020, pour les entreprises ayant utilisé le système pendant la crise Covid-19, ainsi qu'un assouplissement de la réglementation concernant les heures supplémentaires et mesure permettant aux entreprises de faire face aux pics et aux creux d'activité.

Autres revendications patronales: l'ajout d'un crédit temps pour motif "coronavirus", la mise en œuvre de nouvelles réductions ciblées de TVA portant notamment sur la construction de bâtiments neufs, la rénovation des bâtiments, les matériaux de construction ou certains produits alimentaires ou encore l'augmentation du salaire net des bas revenus afin de stimuler la consommation.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous