Double infanticide à Erquelinnes: la mère sera entendue ce mercredi

Double infanticide à Erquelinnes: la mère sera entendue ce mercredi
Belga

Le parquet de Charleroi a indiqué mercredi matin lors d’un point presse que le petit Orphée, 2 ans, a été noyé et les deux autres enfants ont été victimes de blessures par arme blanche au cou. Julie L., la mère de famille, a tué deux de ses trois enfants mardi en fin d’après-midi au domicile familial à la rue du Jeu de Balle à Hantes-Wihéries (Erquelinnes). L’état de santé de Julie L. est jugé satisfaisant. L’autopsie des corps des deux enfants aura lieu mercredi soir.

Un double infanticide a été commis mardi en fin de journée à la rue du Jeu de Balle à Hantes-Wihéries (Erquelinnes). Julie L., mère de trois enfants, a tué deux de ses enfants, âgés de 2 et 7 ans. Un troisième enfant âgé de 9 ans, qui se trouvait dans un état critique, a été blessé par arme blanche. Selon le parquet, les thèses de la noyade et de l’utilisation d’une arme blanche sont privilégiées. « Le petit Orphée a été noyé et les deux autres enfants ont subi des blessures par arme blanche au niveau du cou », a indiqué Sandrine Vairon, procureur de division de Charleroi.

Une autopsie mercredi soir

Une autopsie des corps des deux enfants décédés aura lieu mercredi soir. Les jours de Thibald, 9 ans, restent en danger même si son état est jugé satisfaisant. L’état de santé de Julie L. s’est amélioré. « Elle a subi une intervention chirurgicale mais son état est satisfaisant. Elle est d’ailleurs audible. » La mère de famille devrait être auditionnée dans les prochaines heures. Une analyse toxicologique sera effectuée pour déterminer la présence ou non de médicaments dans l’organisme de la mère de famille. « Mais il semble qu’elle se soit tailladée les veines pour tenter de mettre fin à ses jours. »

Bertrand D.W., le père de famille et mari de Julie L., a été entendu une première fois sur les faits. « Mais son audition ne nous apprend pas grand-chose. » D’autres auditions, de membres de la famille, vont avoir lieu. « Mais à l’heure actuelle, on n’en sait pas plus sur les motivations qui ont conduit au drame familial. » La famille était inconnue du parquet et de la police. « Il n’y avait aucun dossier ouvert contre les parents ni même la trace d’une quelconque intervention policière. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous