Pour Gladys Kazadi, députée CDH, «la lettre du Roi est un pas vers la réconciliation»

Pour Gladys Kazadi, députée CDH, «la lettre du Roi est un pas vers la réconciliation»
Capture d’écran

Gladys Kazadi, députée bruxelloise cdH, est revenue sur les regrets exprimés par le Roi Philippe sur l’antenne de BX1. Pour la jeune députée, un pas a été fait vers la réconciliation. « C’est déjà un beau pas que d’avoir des regrets. Les excuses viendront après les travaux parlementaires. Des échos que j’ai eu, cela a été reçu très positivement par la diaspora congolaise et sur place au Congo. Il faut à présent concrétiser avec des actions, notamment en travaillant à la construction d’un travail de mémoire collective où on pourra entendre tous les points de vue. »

Au sujet de la contextualisation de l’histoire et de la décolonisation de l’espace public, pour Gladys Kazadi « il faut pouvoir contextualiser ce qui se trouve dans l’espace public pour que les gens puissent comprendre l’histoire et en tirer des leçons, et qu’on puisse aussi déconstruire des préjugés et stéréotypes ».

Au sujet de sa double appartenance, la députée précise : « Je suis d’origine congolaise et j’ai cette double identité. Il faut les rassembler et réconcilier ces deux histoires. Le racisme est toujours présent. C’est un vrai problème car la parole est de plus en plus libérée. Les personnes n’ont plus peur de tenir des propos dégradants. »

Le cdH a également porté plainte de manière collective contre des propos racistes reçus par le député Pierre Kompany. « Tout le groupe est solidaire et c’est fort qu’un groupe politique porte plainte. Le décès de Georges Floyd a permis d’accélérer le processus mais on a une prise de conscience de la population belge. La jeune génération en a assez et a moins peur de parler. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous