Accueil Immo

À quelle sauce va être mangé l’immobilier cet été?

Juillet et août seront-ils torrides pour l’immobilier, déconfinement oblige, ou au contraire glacés en raison d’un soufflé qui retombe après les deux mois d’euphorie auxquels nous venons d’assister ? Eléments de réponse.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

L’été approche, le sable chaud n’attend que vos pieds mais pour les agents immobiliers, le pied, justement, serait que l’activité continue sur sa lancée d’après-Covid-19.

On le sait, après la réouverture des agences le 11 mai, la ruée sur les biens s’est produite un peu partout dans le pays. Trois mois de confinement (à peu de chose près), ça vous pousse n’importe quel acheteur dans les bras de n’importe quel agent (à peu de chose près). Et les décisions de vente, vu l’afflux de la demande et le manque de nouvelles offres sur le marché, n’ont pas traîné puisque beaucoup de signatures ont été recueillies durant les visites alors même que l’agent immobilier n’avait pas terminé son laïus (à peu de chose près là aussi…).

A quel été faut-il s’attendre pour les transactions ? Bien malin celui qui peut répondre, même si certaines certitudes existent.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Alejandro Garcia, jeudi 2 juillet 2020, 17:14

    L'analyse ne parle pas d'une éventuelle future crise, l'incertitude dans le marché du travail et le nombre de perte d'emploie augmente, les personnes n'auront pas la tête à chercher un bien à acheter. Les demandes se feront moins forte tandis que les offres seront toujours stable ou en augmentation. Seul les taux bas maintiendrons la demande et on assistera a si pas une diminution des prix, au moins à une stabilité dans celle-ci.

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 1 juillet 2020, 15:26

    "le printemps restera toujours la meilleure période pour vendre (beaucoup de biens sur le marché, concurrence élevée et donc prix plus élevés eux aussi), l’été est aussi l’une des meilleures périodes (si pas la meilleure) pour acheter (moins d’offre, moins d’acheteurs potentiels, on négocie davantage les prix)." Je ne comprends pas cette logique. N'est-ce pas l'inverse ?

Aussi en Immo

Lemaire Ingénieurs est désormais un ensemble intégré

Le bureau d’ingénieurs-conseils Lemaire, un des plus importants sur le marché francophone de la construction, fusionne ses entités et rafraîchit son image : nouveau nom, nouveau logo, nouveaux bureaux.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs