Accueil Économie Finances

La BNB attentive à la rentabilité des petites banques et au marché immobilier

Les banques belges ne font pas encore face à une détérioration du marché de crédit. Leur superviseur estime que les grandes institutions sont mieux armées que les plus modestes pour gérer cette probable conséquence de la crise actuelle.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Il est encore un peu tôt ». Pour la Banque Nationale de Belgique, le secteur financier belge dispose des bonnes armes pour faire preuve de résilience face aux conséquences économiques de la crise du Covid-19. Notamment parce que ses positions de liquidité et de solvabilité ont largement été renforcées depuis la crise de 2008. Catalyseur de la crise financière à l’époque, les banques joueraient aujourd’hui « un rôle clé dans l’amortissement de l’impact du choc actuel et dans le soutien à l’économie réelle ». Mais pour mesurer l’effet réel des événements de ces derniers mois, il faudra tout de même « attendre le troisième trimestre de l’année en cours ». On pense aux défauts de paiements tant sur les crédits professionnels que particuliers qui ne se manifestent pas encore dans les chiffres récoltés. Logique : les mesures exceptionnelles prises par les autorités et/ou le secteur courent toujours (moratoire, garantie publique, chômage temporaire…).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs