Accueil Société

Dépénalisation de l’IVG: un jour historique… ou un énième report

La première proposition dépénalisant totalement l’avortement et l’autorisant jusqu’à 18 semaines date de… 2016. Elle arrive en plénière ce jeudi, après de nombreuses manoeuvres de ses opposants pour empêcher le vote. Sera-t-elle votée jeudi, ou assistera-t-on à un nouveau barroud des antis ?

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 6 min

L’expression parcours du combattant n’a sans doute jamais aussi bien trouvé à s’appliquer que pour le trajet parlementaire de la loi dépénalisant totalement l’avortement. Ce parcours a commencé en… mai 2016. Il est possible qu’il connaisse son aboutissement ce jeudi, lors de la séance plénière de la Chambre, mais ce n’est pas acquis. Un nouveau renvoi devant le Conseil d’Etat, ou une autre initiative parlementaire destinée à gagner du temps n’est pas exclu, nous indique-t-on à de multiples sources parlementaires.

1

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Bernardinello Noël, jeudi 2 juillet 2020, 15:10

    C'est la porte ouverte à l'eugénisme. Hitler, où es-tu? A 16 semaines, environ 17 cm et réagit aux sons. Pour ce que j'en dis...

  • Posté par Jouretz Françoise, jeudi 2 juillet 2020, 10:12

    L'avortement en soi est un échec, mais une fois de plus la politique et les tractations en vue de la constitution d'un gouvernement de plein exercice plus qu'improbable sont prêtes à empêcher les femmes d'exercer leur libre arbitre ! Il faut au moins leur laisser la possibilité d'avoir recours à l'IVG en toute impunité et sans contrainte de temps quasi impossible à tenir. C'est à elles que revient le droit d'agir en fonction de leurs propres convictions religieuses ou philosophiques et pas à des parlementaires d'imposer les leurs à tout le monde et à postposer un vote important dans un intérêt purement politicien !

  • Posté par Jouretz Françoise, jeudi 2 juillet 2020, 10:12

    L'avortement en soi est un échec, mais une fois de plus la politique et les tractations en vue de la constitution d'un gouvernement de plein exercice plus qu'improbable sont prêtes à empêcher les femmes d'exercer leur libre arbitre ! Il faut au moins leur laisser la possibilité d'avoir recours à l'IVG en toute impunité et sans contrainte de temps quasi impossible à tenir. C'est à elles que revient le droit d'agir en fonction de leurs propres convictions religieuses ou philosophiques et pas à des parlementaires d'imposer les leurs à tout le monde et à postposer un vote important dans un intérêt purement politicien !

  • Posté par Gheys Patrick, jeudi 2 juillet 2020, 7:18

    L'ombre du ténébreux Koen Geens, ardent adversaire des droits de la femme, et de son armée de bigotes, va encore planer sur le Parlement. Dans ce contexte ci au moins, en termes de modernité, de civilisation et de justice, la Wallonie a des années lumière d'avance sur la Flandre.

Aussi en Société

Les boîtes noires s’invitent dans les voitures dès cette semaine

Les données de conduite au moment d’un accident devront être collectées dans une boîte noire. De nombreux dispositifs d’aide à la conduite deviennent également obligatoires. En Belgique, cette législation européenne s’appliquera aux nouveaux modèles à partir du 6 juillet. Et en 2024 pour toutes les voitures neuves.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs