Marc Van Ranst: «Nous devons réaliser que le virus est toujours là. Restez chez vous»

Marc Van Ranst: «Nous devons réaliser que le virus est toujours là. Restez chez vous»
Photo News

Marc Van Ranst, interviewé sur VTM Nieuws mercredi soir, est revenu sur l’ouverture des frontières européennes et les risques qu’elle implique. L’Union Européenne a ouvert ses frontières à une quinzaine de pays. Mais pour l’épidémiologiste, ce n’est pas encore le moment de prendre l’avion, et cette ouverture amène certains risques.

« C’est un fait que les virologues ne sont pas enchantés par l’ouverture des frontières européennes. C’est un danger. De plus, la situation peut changer en un jour dans chaque pays. C’est un système qu’il faut suivre au quotidien. Il n’y a pas non plus de garantie : il peut y avoir une forte recrudescence dès demain dans un pays considéré sûr, ce qui conduirait à soudain devoir réinterdire l’accès à l’Europe à ces étrangers. De plus, on ne peut pas se fier à la situation sanitaire globale d’un pays, mais il faut raisonner par région. Quel est le risque virologique de la région précise d’où viennent ces personnes ? C’est encore plus vrai dans les pays qui ont une grande surperficie : il faut analyser l’origine des gens région par région », explique-t-il dans les colonnes du Laatste Nieuws.

L’expert termine sur une mise en garde : « Nous devons réaliser que le virus est toujours là. Nous devons nous amuser cet été, mais nous devons continuer à prendre en compte le virus. En ce qui me concerne, vous ne me verrez pas dans un avion cet été en tout cas. Je trouve le risque bien trop grand. Et je ne voyagerai sûrement pas en dehors de l’Europe ! L’excursion ultime pour moi cet été, ce sera peut-être le parc Efteling, aux Pays-Bas. Mon point de vue personnel ? Restez chez vous ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous