Accueil Société

Sophie Rohonyi (Défi): «Si on reporte le vote dépénalisant l’IVG, on ne répond pas à la détresse des femmes»

La dépénalisation de l’interruption volontaire de grossesse est sur la table de la Chambre ce jeudi.

Temps de lecture: 2 min

La députée fédérale pour le parti Défi était l’invitée de BX1 ce midi pour parler de la loi dépénalisant totalement l’avortement et l’autorisant jusqu’à 18 semaines.

Sophie Rohonyi espère un vote mais précise « qu’il demeure un doute dans le chef des partis libéraux. Les partisans de la loi représentent 64 députés, il y a les libéraux qui sont au milieu, et le front CD&V, CDH et NVA arrive à 60 députés. Ce qui signifie qu’avec ce nombre, ils peuvent renvoyer ce texte devant le Conseil d’État, alors que ce texte a déjà été analysé deux fois par le Conseil d’État. Ils peuvent aussi, avec l’appui des libéraux, renvoyer ce texte en commission, ce qui reporterait encore les débats en septembre. »

Sophie Rohonyi n’a pas de pronostic concernant l’issue du vote, mais considère qu’il faut « éviter que les députés libéraux votent contre le texte, cela pourrait faire pencher la balance. Il faudrait qu’ils votent en leur âme et conscience. Il s’agit ici pour le MR et l’Open VLD de défendre leurs convictions et la liberté de choix. » « On a entendu le chef de groupe Open VLD Vincent Van Quickenborne dire qu’il était question de temporiser le débat, car la situation politique actuelle est trop compliquée » rappelle-t-elle.

index.html

Pour la députée, « c’est grave si on attend quelques mois de plus car pendant ce temps-là on ne répond pas à la détresse des femmes. J’entends le CDH s’offusquer du fait que les femmes vont attendre 18 semaines demain pour avorter, mais jamais de la vie ! Ce n’est pas une démarche à la légère. Elles sont entre 500 et 1 000 femmes chaque année à se rendre aux Pays-Bas parce qu’elles ne peuvent pas avorter dans le délai légal en Belgique. Ces démarches sont difficiles. »

À lire aussi Dépénalisation de l’IVG: un jour historique… ou un énième report

 

À lire aussi Bouchez: «Je laisse la liberté de vote aux députés MR sur la loi dépénalisant l’IVG»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Poullet Albert, jeudi 2 juillet 2020, 17:55

    Tout à fais d'accord avec la députée Sophie Rohonyi , les positions dogmatiques des ultra cathos ne répondent pas à la détresse des femmes et c'est cela qui est scandaleux et dramatique .

  • Posté par Chevalier , jeudi 2 juillet 2020, 17:18

    Je suis plutôt pro-avortement mais je vous avoue que la prolongation du délai jusqu'à la 18 semaine de grossesse me pose problème. Je me demande même si ce n'est pas fournir des arguments aux anti-avortement que de faire cela.

  • Posté par Van Dalem Marc, jeudi 2 juillet 2020, 15:10

    D'accord avec vous. Le problème, c'est que les journalistes sont devenus des politiciens. Ce qu'ils disent ou écrivent n'a plus aucune d'importance: le contenu et la véracité n'ont plus aucun intérêt - au contraire. Ce qui compte c'est de faire "du chiffre"; d'avoir des lecteurs/ ou des électeurs... Décadence...

  • Posté par G Jean Luc, jeudi 2 juillet 2020, 14:27

    Messieurs les députés, vous ne savez pas faire votre travail, vous ne savez pas décider? alors je décide qu'on vous enferme dans un bâtiment avec boire, manger et dormir (sans rien de plus) et vous n'en sortez que quand vous avez fini votre DEVOIR ! vous irez tondre votre pelouse après seulement.

  • Posté par Wafellman Fabienne, jeudi 2 juillet 2020, 13:29

    L'avortement EST dépénalisé en Belgique depuis 1990. Il s'agit donc de prolonger le délai entre la conception et l'avortement.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko