Bruxelles: fermetures de cafés et arrestations suite à des nuisances

Bruxelles: fermetures de cafés et arrestations suite à des nuisances
Photo News

Dix établissements Horeca qui ne respectaient pas les mesures liées au déconfinement, notamment l’heure de fermeture à 01h00 du matin, ont été fermés par la police de la zone Bruxelles-Midi lors d’une vaste opération samedi et dimanche, a annoncé la zone jeudi. Au cours de cette opération, qui avait pour but de faire cesser le tapage et les nuisances dans certains quartiers, plusieurs arrestations ont également eu lieu.

La zone de police Bruxelles-Midi, qui couvre les communes d’Anderlecht, de Forest et de Saint-Gilles, avait annoncé le 26 juin dernier qu’elle renforcerait ses patrouilles lors du week-end des 27 et 28 juin, dans l’objectif de limiter les nuisances dans l’espace public, suite à de nombreuses plaintes de riverains.

Jeudi, elle a annoncé avoir pris en charge durant ces deux jours 93 appels pour du tapage directement lié à la fréquentation de certains cafés, de certaines places et de certains parcs.

« Dix structures Horeca causant des nuisances sonores et n’ayant pas respecté les heures de fermeture se sont vues immédiatement fermées. En accord avec les autorités administratives, la procédure de la « carte rouge » a été appliquée à l’encontre des exploitants. Dans le parc de Forest, des musiciens ont été sommés de respecter le calme et la « jam session » a aussitôt été interrompue », a déclaré la zone de police. Egalement, trois fêtes organisées par des particuliers dans des espaces privés ont été suspendues.

Ce sont aussi 56 sanctions administratives communales (SAC) et 32 procès-verbaux qui ont été rédigés. Deux arrestations administratives pour trouble à l’ordre public et cinq arrestations judiciaires, dont trois pour vol avec violence, ont également été effectuées.

Les actions de contrôle se poursuivront samedi et dimanche.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous