Accueil Sports Football

Henri Nielens: «Une déchirure musculaire dont le risque de récidive reste impossible à prédire»

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Pour le professeur Henri Nielens, professeur en médecine physique aux cliniques universitaires St-Luc (UCL), il est évidemment exclu de faire « un diagnostic à distance sur base d’examens détaillés qui nous sont inconnus ». Mais l’expert souligne que des blessures à répétition au mollet d’un joueur de football professionnel « désignent quasi à coup sûr une déchirure musculaire. Le muscle du mollet est connu pour être particulièrement à risque de désinsertion, c’est-à-dire la rupture du point d’attache entre l’os et le muscle. Ce muscle est le muscle triceps sural ». Il regroupe 3 faisceaux : le muscle gastrocnémien divisé en chef médial (le plus dominant) et latéral (anciens muscles jumeaux interne et externe) en superficie, et le muscle soléaire en profondeur. Sa fonction est l’extension du pied, c’est donc le muscle de la marche et du saut par excellence, puisqu’il permet de ramener l’arrière du pied vers le haut, donc d’abaisser les orteils ou d’élever le talon quand le pied est au sol.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Football

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs