Accueil Société

La pub sur la matinale de La Première réduite de moitié dès septembre

Une première mesure visant à réduire la pub à la RTBF a été adoptée. D’autres pourraient venir s’ajouter en 2022.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Le couperet est tombé pour la RTBF. Comme le prévoyait la déclaration de politique communautaire, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a pris ce jeudi des mesures visant à restreindre le volume publicitaire sur ses antennes. La publicité sera réduite de moitié durant la tranche horaire de la matinale sur La Première dès septembre. Elle sera ensuite totalement supprimée sur cette même tranche à partir de juillet 2021. Le coût pour 2020 est estimé à 400.000 euros. Il est précisé que cette diminution de recettes ne pourra pas s’accompagner d’une réduction d’effectifs. De son côté, le gouvernement s’engage à maintenir inchangée la dotation 2021 (297 millions d’euros au total).

À lire aussi En difficulté financière, RTL redevient belge pour bénéficier d’une aide publique

Le gouvernement justifie ces restrictions par le fait que la tranche matinale est consacrée à l’information et nécessite donc d’être préservée. L’objectif est notamment « d’éviter que des contenus qui éclairent l’auditeur sur des enjeux de société importants ne soient brouillés par des publicités qui véhiculeraient le message inverse », explique-t-on au cabinet de la ministre des Médias Bénédicte Linard (Ecolo).

La déclaration de politique communautaire reprenait d’autres restrictions à la pub : interdiction des coupures dans les films, de la pub pour les médicaments, les alcools forts, les jeux et paris… Elles restent pour l’instant au frigo. Le gouvernement a tenu compte du contexte économique qui a évidemment fortement changé ces derniers mois. La RTBF, comme tous les autres médias, traverse des moments difficiles suite à la crise du Covid. Il fallait que l’effort reste soutenable. Peut-être aussi que le gouvernement n’a pas voulu donner l’apparence de mener une politique déséquilibrée deux jours seulement après l’annonce d’une aide d’Etat de plus de 20 millions d’euros à l’opérateur privé RTL.

À lire aussi Pas d’augmentation de la pression publicitaire à la télé

La RTBF n’en est pas pour autant quitte. Dans le cadre de l’élaboration du budget 2022 et à la lumière des conclusions d’un audit sur le marché de la publicité, une évaluation de la situation sera effectuée fin 2021 tenant compte de l’équilibre financier global de la RTBF, des conséquences de la crise économique et de la réalité budgétaire de la Fédération. Des mesures supplémentaires pourraient alors être imposées soit dès 2022 (avenant au contrat de gestion) soit dès 2023, via le nouveau contrat de gestion.

Du côté de la RMB, la régie de la RTBF, c’est la douche froide. La Première n’est pas la radio la plus importante en termes de revenus publicitaires (c’est Vivacité) mais sa tranche matinale génère tout de même 2,8 millions d’euros de revenus sur une année. Elle représente plus de 60 % de l’audience et des rentrées publicitaires. « Alors qu’on sera en perte d’un million d’euros cette année à cause du Covid, que l’on traverse une crise où tout le monde perd de l’argent, que le budget de la Fédération Wallonie Bruxelles va être lourdement impacté par tout ce qui se passe, décider par pur dogmatisme de retirer ces revenus à la RTBF reste pour moi incompréhensible », réagit son patron Yves Gérard. « Nous allons essayer de convaincre les annonceurs d’investir l’argent qu’ils plaçaient sur La Première sur nos autres supports mais si on n’y arrive pas, il ne faut pas croire que cet argent va prendre la direction des caisses de RTL. Ils n’ont pas les cibles que nous touchons avec cette radio. Non, cet argent partira à l’étranger, chez les Gafa. »

À lire aussi La RTBF «abasourdie» par le plan d’aide à RTL

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Moreau Michel, vendredi 3 juillet 2020, 13:44

    Une réduction des budgets pub représente certainement un "choc sans précédent" frappant "de plein fouet" le projet de l'Esprit Clair... Pour l'auditeur, évidemment, moins de pubs (de plus en plus idiotes et infantiles), c'est toujours bon à prendre, et l'interdiction de rediffuser la pub d'un même annonceur à moins de 24 heures d'intervalle, ce serait encore beaucoup mieux. Mais la question de fond c'est : par quoi va-t-on les remplacer ? Encore plus de "heeuuuuu", ou plus de "he bien" ? Plus de débats-minutes où s'expriment au plus court les préjugés prévisibles de quelques influenceurs patentés ? Plus de "radio-trottoir" creux et insignifiants ? Plus d'"humour belge" convenu et potache ? Plus de français déboutonné ou de songs US ? La Première est devenue un parc d'attraction animé par des gamins qui répètent chaque jour leurs mêmes petits numéros bricolés... Un espace de divertissement sans contenu, à l'esprit surtout... clairsemé.

  • Posté par Jehin André, vendredi 3 juillet 2020, 11:32

    L’abus de la pub est désagréable et n'apporte rien quand à la qualité des programmes il suffit de voir la médiocrité des programmes de RTL. Si la réduction ou la surpression de la pub est maintenue selon l’appartenance du média, privé ou publique, il serait logique d'imposé un système soit des subsides publiques soit la publicité mais un média ne pourrait pas cumuler. Les subsides avec des deniers publiques devraient être associé à des règles comme la qualité des programmes, un minimum de production propre ou en association comme avec France TV, la programmation de séries ou de films majoritairement francophone ou européen, le soutien à la culture régionale, etc.. Il faudrait expliqué pourquoi des fleuves de publicités sur certaines chaînes en ce y compris de chaînes privé étrangères est admis et pas sur une chaîne dite publique. Reste qu'il doit être maintenu la possibilité d'utiliser le sponsoring d'émission.

  • Posté par Somville Francis, vendredi 3 juillet 2020, 9:11

    Ouf! Voilà longtemps que je n'écoutais plus les infos le matin sur la Première. Trop de pub. Je vais pouvoir enfin bientôt reprendre de vieilles habitudes ... quand la pub sera complètement supprimée.

  • Posté par Di Tullio Emmanuel, vendredi 3 juillet 2020, 9:08

    L'incohérence Ecolo dans toute sa splendeur. Vraiment une bande de branleurs ces verts

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 2 juillet 2020, 21:51

    Les pubs m'exaspèrent au plus haut point, mais je les évite : elles servent à me donner le temps de soulager ma vessie. Le problème est que si nous voulons garder un programme avec une qualité minimale, il faudra bien augmenter la dotation de la RTBF. Et d'où viendront les sous? Hélas, la FWB ne peut lever l'impôt : c'est là qu'est l'os. Après la bulle photovoltaïque, la bulle médiatique. Et celle-là il sera difficile de la mettre sur le dos de bébé Antoine (référence à une ancienne émission de qualité de feu la RTB).

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko