Accueil Monde États-Unis

USA: pas de révélation sur l’enquête russe avant la présidentielle

La Cour suprême des États-Unis a accepté un recours de Donald Trump pour que les détails de l’enquête soient bloqués jusqu’au 3 novembre.

Temps de lecture: 2 min

La Cour suprême des États-Unis a accepté jeudi un recours de Donald Trump qui vise à empêcher le Congrès d’accéder à des parties confidentielles du rapport d’enquête sur les soupçons de collusion entre Moscou et son équipe de campagne en 2016. Le choix de la haute juridiction a pour conséquence pratique de bloquer tout accès à ces documents avant la présidentielle du 3 novembre.

Après plus de deux ans d’enquête, le procureur spécial Robert Mueller avait rendu en mars 2019 un rapport de plus de 400 pages, dont une version largement expurgée avait été ensuite rendue publique. Il concluait ne pas avoir trouvé de « preuves suffisantes » d’une entente entre la Russie et l’entourage du candidat Trump, mais décrivait une série de pressions troublantes exercées sur son enquête.

À lire aussi USA: la campagne présidentielle bouleversée par le coronavirus, au profit de Joe Biden?

La Chambre des représentants, à majorité démocrate, tente depuis d’avoir accès aux éléments retranchés, soupçonnant le président d’avoir commis des « entraves à la justice ». Elle réclame notamment l’accès aux informations obtenues par des « grands jury », des collectifs de citoyens qui instruisent en toute confidentialité les accusations graves.

En mars, une cour fédérale d’appel avait jugé que la commission judiciaire de la Chambre pouvait avoir accès aux informations recueillies dans ce cadre. L’administration républicaine s’était alors tournée vers la Cour suprême. Celle-ci a accepté jeudi ce recours, qu’elle n’examinera pas avant l’automne pour une décision en 2021. En attendant, la décision de la cour d’appel est suspendue.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Stenuit Fernand, samedi 4 juillet 2020, 11:48

    Le Parrain aux abois, aboie . Mais ne mord plus , la sauce a tourné . Il va avoir des comptes à rendre .

  • Posté par El Mariachi, vendredi 3 juillet 2020, 13:57

    Mais quand il s'agissait de Hillary Clinton, il fallait tout publier et avant les élections. Le parrain!

  • Posté par Grulois Stanislas, jeudi 2 juillet 2020, 22:33

    Donald est aux abois. Il ne sait plus que faire pour assurer sa réélection. Il apporte la preuve qu'il n'est digne d'aucune confiance. Pourvu que le peuple américain se lève tout entier et fasse en sorte de le virer le 3 novembre prochain.

  • Posté par Martin Roland, vendredi 3 juillet 2020, 9:06

    D'accord avec votre commentaire mais pour ce qui est de la capacité de réflexion du peuple américain, c'est pas gagné: surtout quand on entend les avis du paquet d'imbéciles qui s'expriment en "vantant" la politique de "tramp" ...

  • Posté par Stenuit Fernand, jeudi 2 juillet 2020, 21:44

    En fait , Trump, knock-out, a déja annoncé la victoire de son opposant Joe Biden , démocrate . Ce ne sera peut-ètre pas lui, vu son age , mais un de ses partisans . Les républicains en sont convaincus , ils jètent l'éponge .

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une