Accueil La Une Belgique

Wallonie: des conditions de travail parfois dissuasives

En Wallonie, pour un emploi en pénurie sur deux, les conditions de travail et/ou de rémunération sont avancées pour expliquer que les entreprises ne trouvent pas preneur.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Parmi les 152 fonctions critiques recensées en Wallonie entre 2017 et 2019, 60 revenaient chaque année. Dans l’industrie, la logistique et la construction, notamment. Parmi celles-ci, 48 métiers étaient en pénurie (offres non satisfaites) et 12 autres, en situation de tension (offres tardivement rencontrées).

Ce gap aurait dû être comblé. En effet, Pour 56 de ces professions, le Forem propose une formation apportant les connaissances requises pour pouvoir postuler. Les seuls métiers non couverts sont ceux de cuisinier, chef cuisinier, infirmier en soins spécialisés et conducteur de travaux. Et pourtant, l’insatisfaction de la demande de main-d’œuvre subsiste.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs