Accueil Monde Union européenne

Pas de temps à perdre: la pression monte pour adopter un plan de relance européen

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, rassemble (les institutions européennes) pendant que son homologue du Conseil européen, Charles Michel, assemble les éléments d’un compromis sur le futur plan de relance de l’UE post Covid-19.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

C’est un coup d’accélérateur. Un mini-sommet avant le sommet. La présidente de la Commission européenne a dégainé… l’article 324 des Traités. Ce dispositif offre à l’exécutif européen l’initiative de « convoquer » le Parlement et les capitales pour « rapprocher » les positions en vue d’accoucher d’un budget – et désormais du plan de relance post-Covid-19 qui lui est accolé. Et c’est ainsi qu’Ursula von der Leyen réunira mercredi de la semaine prochaine le président du Parlement européen Sassoli, la chancelière allemande Angela Merkel, dont le pays a pris ce 1er juillet la présidence tournante du Conseil, et Charles Michel, le président du Conseil européen, le cénacle des 27 chefs d’Etat ou de gouvernement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Clodong André, mercredi 15 juillet 2020, 15:07

    "Les Pays-Bas notamment insistent lourdement sur les nécessaires « réformes structurelles » que les pays les plus touchés – au Sud… – devront réaliser pour accéder aux moyens financiers." Les hollandais ont entièrement raison. Trop d'argent est mal utilisé au sud.

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs