Accueil Opinions Chroniques Vous avez de ces mots

«Vous avez de ces mots»: le français est-il une langue de basse extraction?

La généalogie du français ? C’est à y perdre son latin…

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains. Toute ? Oui, même si quelques Gaulois continuent de se proclamer irréductibles. Cette Gaule se familiarise rapidement avec la langue de l’occupant, le latin. Mais pas le latin classique, celui que nous connaissons à travers les textes de Cicéron ou de César. Il s’agit plutôt de la langue des soldats et des gens qui les suivent : colons, fonctionnaires, marchands, artisans.

Que savons-nous de ce latin à l’origine des langues romanes d’aujourd’hui ? Et comment le connaissons-nous ? Retour au temps des Belges que César considérait comme « les plus braves de la Gaule » − ce qui n’était pas un compliment sous la plume de l’auteur du De Bello Gallico.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par PRAGER Harold, lundi 20 juillet 2020, 11:43

    La formation de la langue française est-elle si linéaire et univoque? N'y a t'il pas d'importants apport d'autres langues que le latin, classique ou vulgaire? La référence quasi univoque au latin est une orientation flatteuse pour qui se nourrit encore de l'admiration de la grandeur romaine, et voudrait s'en voir le glorieux héritier. Le français, à mon sens , se nourrit d'origines bien plus diverses. Ainsi il convient déjà d'évoquer le grec, qui dès avant la période romaine était pratiqué par nombre de marchands et érudits gaulois. D'où le nombre de termes d'origine grecque, et non latine, qui se sont retrouvés dans les parlers des Gaules. Et bien sûr il y a la langue gauloise, certes oubliée, si ce ne sont les quelques centaines de mots avérés, mais dont on sait les nombreuses similarités avec le latin. Ainsi, de nombreux mots prétendus d'origine latine pourraient tout aussi vraisemblablement être d'origine gauloise. Et ce sont bien les sons du gaulois qui ont traversé les siècles pour subsister dans le français, notamment dans tous les vocables en 'ch' (chemin, cheminée, cheval...) - sons qui nous restent familiers dans nombre de dialectes européens villageois ou paysans, notamment dans notre wallon, et aussi, curieusement, dans la langue portugaise : 'tch' 'cht' 'dj' 'jd' sont bien des sons qui nous viennent des langues celtiques continentales, et non du latin. Ensuite, concernant le français, l'apport du francique, langue germanique parlée par les francs - et ancêtre des langues flamandes, est généralement négligé, bien qu'incontournable : d'où nous viennent ces sons qui n'existent dans aucune autre langue romane, tels les 'u' 'in' 'un' 'è'? Ni du grec, ni du latin, ni du gaulois, car de fait il s'agit là de l'héritage francique qui s'est imposé avec les dynasties mérovingiennes, et fit son chemin dans les langues de cours avant de s'imposer comme "françois" là où il ne convenait pas d'utiliser les patois locaux, mélanges de grec de bas latin et de vieux gaulois,... C'est ainsi que je résiste un peu lorsque qu'on me prétend que le français serait une langue romane parmi d'autres langues romanes : mon sentiment serait plutôt qu'il s'agit de la plus germanique des langues romanes, ou de la plus romane des langues germaniques... ce qui loin de la dégrader en découvre encore plus la considérable richesse, et nous enseigne à quel point l'histoire est bien plus affaire de recombinaisons permanentes que de linéarité idéale!

  • Posté par Lucas Danièle, samedi 4 juillet 2020, 11:44

    Ainsi en ira-t-il de l'anglais parlé par le Européens, en particulier à Bruxelles ?

  • Posté par POUPAERT Jacques, samedi 4 juillet 2020, 8:06

    Comme toujours, l'excellence est au rendez-vous.

  • Posté par Michel Francard, dimanche 5 juillet 2020, 16:20

    Depuis le Pacte du même nom, je me sens un peu obligé... ;-)

  • Posté par Bartet Guy, vendredi 3 juillet 2020, 14:20

    M. Francard, une phrase me fait tiquer (ce verbe me fait glousser in petto). À propos de Tacite et all., vous parlez du premier siècle après notre ère. Comment peuvent-ils avoir vécu après notre ère alors que nous y sommes encore plongés en 2020 ? N'aurait-il pas fallu écrire "premier siècle de notre ère ? À part ça, comme toujours, je me régale.

Plus de commentaires

Aussi en Vous avez de ces mots...

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs