Accueil Belgique

Des victimes des attentats de Bruxelles s’expriment sur le rapatriement des enfants belges en Syrie

Le Délégué général aux droits de l’enfant, Bernard De Vos, a tancé l’Etat belge qui laissait « pourrir » des enfants belges dans les camps du nord de la Syrie. Une association de victimes des attentats de Bruxelles livre le ressenti de certaines victimes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Un an après un voyage dans les camps d’Al-Roj et d’Al-Hol, situés dans le nord de la Syrie sous la surveillance des forces kurdes, le Délégué général aux droits de l’enfant, Bernard De Vos, a réitéré vendredi son appel à sortir ces enfants de là. « Des enfants sont en train de pourrir dans ces camps sans nourriture, sans eau et avec la menace du coronavirus », a-t-il déclaré en présence de plusieurs invités du monde associatif, humanitaire, politique ou académique. 42 enfants belges sont actuellement situés dans ces camps. Tous ont moins de 10 ans, la majorité ayant moins de 5 ans. « Cela fait trois ans que nous essayons de convaincre les responsables politiques de rapatrier ces enfants, mais rien ne bouge », a regretté Bernard De Vos.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, samedi 4 juillet 2020, 15:18

    Les enfants, puis leurs mères, puis leurs pères, et puis le tonton, la tata, le pépé, la mémé, et sans oublier tous les cousins et leurs familles, etc...etc... . Vive le regroupement familial. Rien que de futurs patriotes bien belges. Merci....

  • Posté par Propronet Juste, samedi 4 juillet 2020, 12:55

    Ok à condition qu'ils n'aient plus aucun contact avec aucun membre de leur famille.

  • Posté par LIENARD NORBERT, samedi 4 juillet 2020, 12:15

    Leurs victimes pourrissent sous terre

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs