Accueil Belgique Politique

«Faites grève le samedi»: les propos d’une députée flamande créent la polémique

CEO de l’entreprise de construction Verhelst, qui compte environ 450 employés, elle propose une interdiction de faire grève les jours de semaine.

Temps de lecture: 1 min

La polémique prend de l’ampleur de l’autre côté de la frontière linguistique. En cause, les propos de Kathleen Verhelst, députée Open VLD et CEO d’une entreprise de construction de 450 employés qui propose une interdiction de faire grève les jours ouvrables. « Celui qui veut faire grève ou manifester peut le faire samedi » a-t-elle déclaré.

À lire aussi La FGTB, à la croisée des chemins qui mènent à gauche

« Je peux facilement reconnaître que les syndicats sont à l’origine de beaucoup d’avancées, mais aujourd’hui ils promeuvent surtout l’immobilisme. Il faut que cela change », a-t-elle déclaré dans une interview pour « De Krant van West-Vlaanderen. »

À lire aussi «Le jour où la flamme syndicale vacilla»

Des propos qui ont évidemment suscité de nombreuses réactions. Pia Stalpaert du syndicat chrétien a notamment regretté un « retour en arrière de 100 ans. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Biot Philippe, dimanche 5 juillet 2020, 12:20

    On a connu des gens plus intelligents. Ils proposaient de faire grève simplement en portant un bandeau autour de la tête. Cette proposition n'a eu aucun succès. Quand j'entends cette dame, j'aurais envie de proposer de ne plus subsidier les partis. Car, que cette dame nie la pratique du droit de grêve, c'est son droit. Mais que ses collègues de parti n lui redressent oas les bretelles est très étonnant. C'est peut-être une façon de saboter son président qui cherche à touver un accord avec Conner.

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, dimanche 5 juillet 2020, 12:48

    Pas uniquement avec un bandeau sur la tête. Le personnel infirmier à l’hôpital St Luc s'inscrit sur la blouse le mot "en gréve", tout en travaillant et soignant les gens. A méditer ! Evidemment, c'est une autre culture, une autre mentalité...

  • Posté par Taif Mohamed, dimanche 5 juillet 2020, 12:07

    Le samedi , dans la forêt de Soignes entre 6 et 8h du matin.

  • Posté par LAMBERT André, dimanche 5 juillet 2020, 11:46

    En tant que parfaite réactionnaire, cette députée est nostalgique des conditions de travail imposées aux travailleurs encore à la fin du 19ème siècle. Pas étonnant de la part de cette droite ultra-libéral, ou le travailleur n'a guère plus de valeur qu'une machine de production.

  • Posté par Chalet Alain, dimanche 5 juillet 2020, 9:40

    Faire grève, c'est s'arrêter de travailler. Dans la plupart des secteurs, cela n'a évidemment aucun sens le samedi (ou le dimanche). Ce qu'il faudrait plutôt rappeler, c'est que faire grève n'autorise PAS à empêcher les autres de travailler, à bloquer ou entraver la circulation des personnes ou des véhicules, ou à commettre des actes de violence.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Info « Le Soir » Voyages du parlement wallon: les dépenses somptuaires de Marcourt et du greffier

Du 11 au 15 novembre 2021, les deux hommes se sont rendus à l’exposition universelle de Dubaï. Vol en classe business contraire au règlement wallon, hôtel à 542 euros la nuit, guide à plus de 3.000 euros, le coût total du voyage est estimé à 19.000 euros d’après les documents obtenus par « Le Soir ». Et c’est loin d’être le seul voyage...

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une