Fête nationale aux Etats-Unis: Trump s’en prend à la gauche, aux médias et à la Chine

Fête nationale aux Etats-Unis: Trump s’en prend à la gauche, aux médias et à la Chine
EPA

Le président américain Donald Trump a marqué samedi la fête nationale américaine par un discours aux accents de réunion de campagne dans une Amérique divisée, sur fond de regain du Covid-19. Les festivités ont été revues à la baisse en raison de la pandémie.

« Nous sommes en train de vaincre la gauche radicale, les marxistes, les anarchistes, les agitateurs et les pilleurs », a lancé Donald Trump lors d’une cérémonie dans les jardins de la Maison-Blanche.

Le milliardaire républicain s’en est aussi pris, aux médias « qui accusent à tort leurs opposants d’être racistes ». « Plus vous mentez, plus vous calomniez […] plus nous travaillerons pour dire la vérité et nous vaincrons », a-t-il asséné, à quatre mois de l’élection présidentielle.

Le locataire de la Maison-Blanche a également visé la Chine, d’où est parti le nouveau coronavirus, réaffirmant qu’elle devrait « rendre des comptes ».

Minimisation de l’épidémie

Fidèle au message qu’il martèle depuis plusieurs jours, Donald Trump a une nouvelle fois minimisé la signification de la hausse spectaculaire de nombre de cas de Covid-19, qui alarme les autorités sanitaires.

« Nous avons fait beaucoup de progrès. Notre stratégie fonctionne bien », a-t-il lancé. Il a martelé sa conviction qu’un traitement et ou un vaccin seraient probablement disponibles « bien avant la fin de l’année ».

Quelques heures plus tôt, la Floride avait annoncé un nouveau record de cas de Covid-19 à 11.458 sur les dernières 24 heures. Devant l’ampleur de la crise sanitaire, le maire du comté de Miami-Wade, le plus peuplé du pays avec près de 2,7 millions d’habitants, a décrété vendredi un couvre-feu à partir de 22h00 locales.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous