Camion charnier en Angleterre: la Belgique était au courant, mais n’est pas intervenue

Camion charnier en Angleterre: la Belgique était au courant, mais n’est pas intervenue
D.R.

Fin octobre 2019, 39 corps de migrants vietnamiens sont retrouvés dans un camion frigorifique près de Londres. Parmi eux, deux adolescents étaient suivis par la police néerlandaise, qui enquêtait sur un probable réseau de trafic d’êtres humains.

Les deux adolescents ont été vus pour la dernière fois à Anvers, dans un taxi. Les autorités néerlandaises avaient alors demandé l’accord du parquet de Bruxelles pour poursuivre leur enquête sur le territoire belge. « Cette demande est effectivement accordée par le magistrat bruxellois, qui autorise donc que les autorités néerlandaises fassent des observations, et puis on nous a demandé d’attendre de nouvelles instructions, notamment avec l’agent de liaison aux Pays-Bas. Et ces instructions ne sont jamais arrivées, c’est pourquoi l’enquête a été bloquée en Belgique», explique Denis Goeman, substitut du procureur du Roi au parquet de Bruxelles interviewé par RTL Info.

Pour le parquet de Bruxelles, les informations n’étaient pas suffisamment précises pour envisager une intervention.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous