Accueil Société

Reconfinement en Espagne: un risque de coup de frein pour un secteur touristique fragilisé

Tour-opérateurs et agences de voyages redoutent l’effet que pourrait avoir une multiplication des annonces de rebond du Covid-19 dans des régions prisées des touristes. Ils demandent des informations claires.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

C’est une très mauvaise nouvelle ! » Anne-Sophie Snyers, secrétaire générale de l’Union professionnelle des agences de voyages (Upav), n’y va pas par quatre chemins pour évoquer l’annonce d’un reconfinement dans la région de Lérida et de ses conséquences sur le secteur du tourisme. La crainte : que la multiplication d’annonces similaires ne vienne casser le lent redémarrage du secteur. « Ce genre d’info était attendue », note la secrétaire générale. « On se doute bien que les pays sont tellement sur les dents que dès qu’il y a signal quelque part, ils ferment tout ».

Pas de quoi rassurer des clients qui sont tiraillés entre « une forme de peur » et « une envie de partir », constate Anne-Sophe Snyers. Le problème, selon elle, « c’est que les communications sont très générales. Il est important que l’agent de voyages donne les informations les plus précises possibles aux voyageurs ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par NO JJ, jeudi 9 juillet 2020, 10:29

    RESTONS EN BELGIQUE. Tans pis pour les agences de voyage et les faillites de secteur touristique à l'étranger, l'important, c'est la pandémie et tout faire pour la gérer, la vie est PLUS importante que des faillites et mais l'état aide ceux en difficulté.

  • Posté par Hawkins Danielle, mercredi 8 juillet 2020, 15:06

    Je vais dire tout haut ce que peut-être plusieurs pensent tout bas: je m'en balance complètement des faillites des agences de voyage et du secteur touristique! En fait, je n'en ai rien à cirer! Ma santé et celle de mes proches n'a pas de prix.

  • Posté par Lambert Guy, lundi 6 juillet 2020, 7:51

    Après avoir tout fait pour favoriser le tourisme et les voyages en avion notamment avec la liberté pour des milliers de citoyens belges de partir aussi bien au Brésil qu'en Chine ou qu'en Inde, il me semble urgent de fixer un SAS au retour de ces personnes et des voyageurs étrangers entrant en Belgique. Ainsi, toutes ces personnes devront ABSOLUMENT être soit testées soit obligées de se mettre en quarantaine. J'ai bien peur que les gouvernements belges ne s'y appliquent pas et le virus aura beau jeu de provoquer une seconde vague et mettra, outre les décès, notre pays en situation catastrophique. Gouverner, c'est prévoir alors ne répétons pas les erreurs du retour de carnaval d'Italie. Actuellement, je ne vois rien qui aille dans ce sens. J'espère sincèrement me tromper.

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, dimanche 5 juillet 2020, 21:30

    Selon la mentalité libérale, la vie est moins importante qu'une faillite ...

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, dimanche 5 juillet 2020, 20:54

    Les mutuelles ne devraient plus couvrir les frais du Covid19 contracté lors d'un voyage touristique à l'étranger....

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs