Maxime Prévot: «Si on est avancé dans les négociations, je l’ignore!»

Maxime Prévot: «Si on est avancé dans les négociations, je l’ignore!»
Belga

Le président du CDH était l’invité de la matinale sur la Première. Maxime Prévot doit en principe rencontrer les trois négociateurs du trio CD&V-Open VLD-MR qui poursuit son travail en vue de former un gouvernement. « Il faudra voir si la réunion se tient ou pas, je partage quelques interrogations sur la méthode. Cela fait trois semaines qu’ils se sont auto proclamés rois mages pour débroussailler le terrain, et je les ai vus une fois en trois semaines ! » commence le député et bourgmestre de la ville de Namur.

Maxime Prévot s’est montré critique sur la manière dont les trois négociateurs, Joachim Coens, et ses deux collègues libéraux, Georges-Louis Bouchez et Egbert Lachaert, prennent les choses en main. « Si on est avancé dans les négociations, je l’ignore ! On a un peu le sentiment qu’ils sont en train de faire l’entrée le plat et qu’on pourrait être invité au dessert. Je veux me montrer constructif et responsable, mais on ne peut plus continuer avec le festival des exclusive. Nous devons accepter de dialoguer avec tout le monde. On doit y voir clair sur la méthode et les intentions, pour l’instant ce n’est pas le cas ! »

Au sujet du plan de relance, le président du CDH rappelle que « c’est vraiment alarmant, on a besoin d’un plan de relance urgemment. Après cela repose la question de la méthodologie, les trois mousquetaires sont censés mettre en orbite un plan de relance et j’apprends que c’est la Première ministre qui va le sortir. Il est temps qu’ils précisent leurs méthodes ! »

En ce qui concerne la loi sur l’IVG et les événements de la semaine dernière, Maxime Prévot « veut clarifier : nous ne nous sommes pas fait comprendre, nous n’avons pas du côté du CDH apporté nos voix à un report du texte et une saisine du Conseil d’Etat, mais nous avons exprimé des réserves, donc nous avons été assimilés à ceux qui ont fait barrage. Nous sommes des démocrates, nous ne voulions pas un report de texte. Ce texte a des avancées, mais aussi des excès. Le report du vote a été acquis par le CD&V, le Vlaams Belang et la NVA. Je regrette que la communication ait donné ce sentiment, mais nous n’avons pas fait barrage. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous