«Un désastre qui aurait pu être évité»: la presse espagnole réagit au reconfinement de plusieurs régions

«Un désastre qui aurait pu être évité»: la presse espagnole réagit au reconfinement de plusieurs régions

En Espagne, les 70.000 habitants d’une région côtière en Galice (nord-ouest), sont à nouveau soumis à partir de dimanche à des mesures de confinement en raison d’une hausse de contaminations. Et samedi, l’Espagne a reconfiné une zone de Catalogne comptant plus de 200.000 habitants.

Pour La Vanguardia, le confinement de la Catalogne n’était pas une fatalité. Au contraire, il s’agit « d’un désastre qui aurait pu être évité ». Le quotidien édité à Barcelone estime que le gouvernement catalan a fait la sourde oreille aux recommandations de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Selon La Vanguardia, faire appel à la responsabilité individuelle, encourager à respecter les distanciations sociales, et les mesures hygiéniques, comme l’a fait le président de la généralité de Catalogne, Quim Torra, n’était pas suffisant. Pour le journal de centre-droit, des mesures concrètes auraient dû être prises pour contenir l’épidémie, telle que la mise en place d’un système de détection, un suivi, et la mise en isolation et quarantaine des cas individuels.

El Pais rappelle quant à lui que le gouvernement catalan a toujours choisi l’opacité lorsqu’il s’est agi de fournir des données sur la pandémie de coronavirus. Le quotidien édité à Madrid rappelle que la généralité de Catalogne a ainsi maintenu cette politique pour faire référence à la situation de l’hôpital Arnau de Vilanova à Lleida. Plus terre à terre, La Voz de Galicia, journal dont le tirage est le plus élevé en Galice, fait quant à lui le point sur les principales restrictions imposées à la partie de la région reconfinée.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous