Accueil Opinions Débats et idées

Faut-il juger les terroristes aux Assises?

Le procès des attentats de Bruxelles sera-t-il organisé en présence d’un jury de citoyens ? Le débat se durcit à la Chambre, entre principe de réalité d’un procès hors-norme et l’idéal constitutionnel incarné par ce jury populaire.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Les terroristes derrière les attentats de Paris et de Bruxelles seront-ils jugés en Belgique devant une cour d’assises ? En la matière, plus rien ne semble tout à fait sûr. Et pour cause : certains voudraient, en vue de ce procès de taille, modifier l’article 150 de la Constitution, qui prévoit le jury populaire, pour soustraire à sa compétence les crimes terroristes. À l’origine de la proposition de révision, la N-VA est en faveur d’une telle évolution dans laquelle pourraient semble-t-il également se retrouver l’Open VLD, le Vlaams Belang, le SP.A et le CD&V, ce dernier ayant même proposé dans un amendement d’aller plus loin et de soustraire à la compétence de la cour d’assises les crimes contre la sûreté intérieure et extérieure ainsi que ceux concernant les violations graves du droit international humanitaire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par LEPOT Monique, jeudi 6 août 2020, 12:41

    Il faut que la Cour d'Assises reste le lieu où la justice se rend devant et avec "le peuple".... et où les peines soient bien rendues en fonction du "dommage" subi par la victime, les victimes qui d'ailleurs devraient voir leurs droits réévalués et garantis. Dans une autre cour, tout dépend trop de l'art et des astuces mis en oeuvre par des avocats, leur choix dépendant des moyens financiers engagés du côté de l'inculpé. Un avocat de compagnie d'assurance ne plaide pas comme Maître Uyttendaele.

  • Posté par LEPOT Monique, jeudi 6 août 2020, 12:41

    Il faut que la Cour d'Assises reste le lieu où la justice se rend devant et avec "le peuple".... et où les peines soient bien rendues en fonction du "dommage" subi par la victime, les victimes qui d'ailleurs devraient voir leurs droits réévalués et garantis. Dans une autre cour, tout dépend trop de l'art et des astuces mis en oeuvre par des avocats, leur choix dépendant des moyens financiers engagés du côté de l'inculpé. Un avocat de compagnie d'assurance ne plaide pas comme Maître Uyttendaele.

  • Posté par Biot Philippe, mardi 7 juillet 2020, 17:45

    Pourquoi changer les règles en cours de partie? Un jury composé de spécialistes, un jury ad hoc? Les avocats pourraient récuser des "désignés"???? C'est du n'importe quoi. Ces attentats s'attaquaient de face à notre population. Il n'y a rien à changer. Il faut une justice populaire et pas une justice d'état. Chacun d'entre nous en a pris plein la g....Et on veut nous faire rester au balcon? Ca va coûter cher? J'espère bien! Tout, on veut savoir tout.

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, mardi 7 juillet 2020, 12:17

    Il est dit : "Pour juger les affaires les plus importantes, le jury est essentiel. Parce qu’avec lui, ce sont les citoyens belges dans leur ensemble qui sont présents à l’audience. " Oui, ce sont les citoyens qui jugent. Encore faut-il que pour un procès de ce genre, ils ne soient pas recrutés dans les communautés, même belges, dont sont issus les terroristes tueurs. Sans ça, le communautarisme risque de jouer... et à la fin du procès, on pourrait voir les terroristes libérés. Car, le "terroriste" de l'un est bien souvent le "résistant" de l'autre !

  • Posté par Jean Luc, mardi 7 juillet 2020, 10:00

    Le principal, ce n'est pas de savoir si c'est une cour d'assises ou un tribunal correctionnel qui connaît des affaires de terrorisme. Ce qui serait beaucoup plus utile, c'est de rétablir la peine de mort pour les terroristes. Il n'y a aucune raison d'en avoir la moindre pitié, ni de leur reconnaître aucun droit, si ce n'est celui à un procès régulier.

Plus de commentaires

Aussi en Débats et idées

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs