Accueil Société

L’ONU tance le gouvernement belge et demande le rapatriement d’un djihadiste condamné à mort

L’Anversois Bilal Al-Marchohi a été condamné à mort en mars 2019 par la justice irakienne. Dans une lettre rendue publique mardi, une rapporteuse spéciale de l’ONU sous-entend que la Belgique n’a pas tout tenté pour lui assurer un procès équitable.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

C’est la procédure pour des échanges entre les rapporteurs spéciaux de l’ONU et les autorités politiques : 60 jours après émission de la lettre, elle est rendue publique. Ce mardi, une lettre adressée par Agnes Callamard – rapporteuse spéciale sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires – au gouvernement belge a été publiée. La Belgique n’a pas répondu aux questions de l’ONU dans le délai de 60 jours.

Cette missive est en rapport avec la situation de Bilal Al-Marchohi, condamné à mort par un tribunal irakien le 18 mars 2019. Il est l’un des deux Belges condamnés à mort pour avoir combattu dans les rangs de Daesh.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Ansi Heli, mercredi 8 juillet 2020, 0:46

    Sa condamnation à mort est déjà en soit une largesse, il ne méritait pas autant d'indulgence.

  • Posté par Pablos Gino, mardi 7 juillet 2020, 20:52

    Rapatrié oui, mais aprés son éxécution,on ne va tout de même pas entraver la justice d'un autre pays qui juge un terroriste ayant participé à une guerre dans un pays qui n'était pas le siens.

  • Posté par Propronet Juste, mardi 7 juillet 2020, 20:17

    Qu'il se dépêche de l'exécuter.

  • Posté par Joute Dodo, mardi 7 juillet 2020, 18:03

    C'est quoi, cette rapporteuse? Il y avait une interdiction du gouvernement belge d'aller se mêler de la guerre en Syrie. Le jihadiste a décidé d'y aller, bravant cette interdiction en faisant un gros doigt d'honneur à notre pays et gouvernement. Qu'il se débrouille! Ce n'est pas la Belgique qui l'a envoyé, elle n'a pas à le juger. Tout au plus, lui apporter son dentifrice et sa brosse à dents en prison.

  • Posté par Raurif Michel, mardi 7 juillet 2020, 17:09

    Condamné à mort en Irak, exécuté en Irak. Point barre !!! Pourquoi toujours rechercher des difficultés ? Et, naturellement le Deswaef est de la partie ! L'argent n'a pas d'odeur !!!!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs