Vers une quarantaine pour les voyageurs revenant d’une zone à risques, selon Alain Maron

Alain Maron
Alain Maron - Pierre-Yves Thienpont

Pour le gouvernement wallon, qui doit se réunir ce mardi après-midi pour débattre des mesures à prendre à l’égard des voyageurs revenant de zones à risques, « il est acquis que ces personnes seront mises en quarantaines chez elles ».

Il est par ailleurs souhaitable que « la durée de la quarantaine et le caractère contraignant ou incitateur soient identiques dans les trois régions du pays », a indiqué le ministre-président régional, Elio Di Rupo (PS).

À Bruxelles, le ministre régional de la Santé, Alain Maron (Ecolo), n’a pas dit autre chose. « Nous avons une conférence interministérielle Santé ce mardi à 19h00, suivie, mercredi matin, d’un comité de concertation. Les mesures de prévention concernant ces zones à risques ne pourront fonctionner que si elles sont mises en place de manière conjointe par toutes les entités du pays », a-t-il expliqué.

Lundi, le ministre flamand du Bien-être, Wouter Beke (CD&V), avait annoncé la mise en place de tests et d’une quarantaine à domicile pour les voyageurs revenant de zones où un reconfinement a été décrété en raison d’une augmentation du nombre de contaminations au covid-19. Problème : aucune base légale n’existe actuellement en Belgique pour imposer ces mesures.

« On peut toujours faire des effets d’annonce, qui correspondent aux recommandations du Risk Management Group, mais ça n’a aucun sens si ces mesures ne sont pas prises par toutes les Régions. Nous allons en discuter lors des 2 réunions prévues sur le sujet », a encore souligné Alain Maron selon qui, enfin, « on s’oriente effectivement vers ces mesures pour ceux qui reviennent d’une véritable zone à risques ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous