Formule 1: Fernando Alonso devrait faire son retour chez Renault

Photonews
Photonews

L’idée avait été lancée dans les minutes qui avaient suivi l’annonce (en mai dernier) du départ de Daniel Ricciardo de chez Renault F1 à la fin de cette saison. Elle flotte dans l’air depuis lors, et n’a toujours pas été confirmée par le constructeur français. Mardi après-midi cependant, plusieurs médias dont la BBC ont affirmé que le retour de l’Espagnol en Formule 1 allait être officialisé ce mercredi au plus tard.

Triple couronne

À bientôt 39 ans, Fernando Alonso, qui n’a jamais caché son envie de revenir en F1, s’apprête donc à renouer avec celle-ci. Comme son ancien équipier Stoffel Vandoorne, l’Espagnol avait quitté la F1 fin 2018, au terme de deux saisons calamiteuses au sein de l’écurie McLaren. Depuis, il s’est fixé pour nouvel objectif d’être le deuxième pilote après Graham Hill à conquérir la triple couronne : le GP de Monaco, les 24 Heures du Mans et les 500 Miles d’Indianapolis.

S’il a coché les deux premières cases, il lui manque encore la troisième, pour laquelle il effectuera une nouvelle tentative en août prochain, au volant d’une… McLaren. Mais le fait qu’il ait directement pris contact avec Renault, dans la foulée de l’annonce du départ de Daniel Ricciardo, témoigne de l’impatience qu’il a de renouer avec la catégorie-reine du sport automobile.

« Sale gosse »

Il faut dire que si Fernando Alonso a marqué l’histoire de la F1, on retient également de lui une deuxième moitié de carrière surtout marquée par les mauvais choix d’écurie, ainsi qu’une image de « sale gosse » terriblement politique, de plus en plus marquée. Après une saison (2007) marquée par son duel fratricide (pas seulement sur la piste) avec Lewis Hamilton chez McLaren, il était déjà revenu une première fois chez Renault (2009-2010), mais sans grand succès (2 victoires en deux ans). Puis il avait rejoint la prestigieuse Scuderia Ferrari où, en cinq saisons, il n’était cependant jamais parvenu à renouer avec le titre mondial tant attendu. Enfin, il avait retrouvé l’écurie McLaren pour trois saisons notamment marquées par le peu de cas qu’il avait fait du retour de Honda comme motoriste.

Confrontation prometteuse avec Ocon

Voilà donc l’Espagnol sur le point d’être confirmé de retour chez Renault F1. Un retour pour lequel il reste difficile de se réjouir : si Ricciardo a annoncé son départ pour McLaren dès qu’il a appris que Sainz serait engagé par Ferrari en 2021, c’est dire si l’Australien a compris que le programme du constructeur français ne lui donnait pas toutes les garanties de succès espérées. De son côté, maintenant qu’on connaît bien Alonso, on peut se demander si celui-ci va parvenir à motiver les troupes qui l’entourent, ou au contraire les dézinguer dès que les choses prendront une mauvaise direction, comme il l’a déjà fait dans d’autres écuries auparavant. Sa confrontation avec Esteban Ocon comme équipier, promet en tout cas d’être explosive : les deux hommes ont un caractère bien trempé…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous