Accueil Belgique Politique

Allocations d’insertion: les femmes, premières exclues

La limitation dans le temps des allocations d’insertion touche en grande majorité les femmes. Elles représentent 60,4 % des personnes qui ont perdu leurs allocations. La Wallonie est la plus touchée.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Chef du service Politique Temps de lecture: 3 min

Pour la première fois depuis que la limitation dans le temps des allocations d’insertion a produit ses premiers effets, en janvier 2015, l’Onem publie des chiffres complets sur ces exclusions. Entre le 1er janvier et le 31 décembre 2015, 29.155 personnes ont perdu leurs allocations d’insertion. La mesure, introduite par le gouvernement précédent et renforcée par l’actuel, avait suscité de nombreuses critiques syndicales et des mouvements de lutte contre la pauvreté. Les allocations d’insertion bénéficient aux personnes qui n’ont pas connu de périodes de travail suffisamment longues pour bénéficier des allocations de chômage. Elles ont été limitées à trois ans et les premières fins de droits sont intervenues au 1er janvier 2015.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs