Près de 13% de nouvelles entreprises en moins au premier semestre

d-20190531-3U7TUK 2019-05-31 18:16:00

Durant le premier semestre de cette année, 12,9% de Belges en moins ont démarré une nouvelle entreprise par rapport à la même période l’an dernier. C’est en Région bruxelloise que la diminution s’est fait davantage ressentir (-19,9%), suivie de la Wallonie (-17,31%) et de la Flandre (-8,2%), selon les données d’une analyse de la fédération flamande des indépendants Unizo, du groupes de services en ressources humaines Liantis et du bureau Graydon.

Au premier semestre, 45.952 nouvelles entreprises ont été créées en Belgique, dont 29.412 en Flandre, 10.106 en Wallonie et 6.288 à Bruxelles. «Et ce n’est pas rien. Cela démontre l’audace et la résilience des entrepreneurs», souligne l’administrateur délégué d’Unizo Danny Van Assche.

En juin dernier, on dénombrait 6,09% «starters» en moins en Belgique qu’au même mois en 2019. Selon l’organisation indépendante, il s’agit d’une «énorme amélioration» par rapport à avril et mai de cette année, où leur nombre avait baissé de respectivement 42,85% et 27,24%.

Il ressort également de l’analyse des données, qu’une starter sur dix a débuté en juin dans le secteur horeca, durement touché par la crise du coronavirus. La plupart (23,3%) ont commencé comme titulaire de profession libérale ou consultant, ainsi que dans le secteur de la construction (20,4%).

 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Georges-Louis Bouchez reste hostile personnellement au pass sanitaire.

    La Wallonie adopte le pass sanitaire, Georges-Louis Bouchez pas euphorique

  2. La pratique du vélo décolle partout dans le pays.

    L’engouement pour le vélo booste tout un écosystème

  3. Belga

    Remco Evenepoel: «Je veux donner l’assist à Wout van Aert»

La chronique
  • La chronique «Déjà vu»: Petits torpillages entre amis

    Le 17 septembre dernier, sur ordre de l’Élysée, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, rappelait à Paris les ambassadeurs de France en poste aux Etats-Unis et en Australie, suite à la résiliation par Canberra d’un contrat de 56 milliards d’euros pour l’achat de douze sous-marins français en faveur de submersibles américains.

    Si la mesure diplomatique est d’une gravité exceptionnelle – jamais cette étape n’avait été atteinte –, les relations de la France avec les Etats-Unis et l’Australie ont historiquement toujours été houleuses et compliquées.

    Vis-à-vis de Washington, tout avait pourtant bien commencé. La France participa activement à la guerre d’Indépendance américaine contre la Grande-Bretagne et, cent ans plus tard, en 1886, elle offrit à la jeune nation son monument le plus emblématique en gage d’amitié : la statue de la Liberté, œuvre du sculpteur français Auguste Bartholdi.

    Tout se gâta durant la Deuxième Guerre mondiale. Dès 1941, le président Franklin...

    Lire la suite

  • Le distributeur de cash n’est pas préhistorique pour tout le monde

    Il y a quelques dizaines d’années, la Belgique comptait sur son territoire deux réseaux de distributeurs de cash. Progrès incroyable, l’existence d’un appareil Mister Cash ou Bancontact – c’étaient leurs noms – marquait les premiers pas de la possibilité pour le client de gérer ses retraits d’argent de façon autonome, où il voulait, quand il voulait. En 1989, les banques belges ont fusionné ces deux réseaux concurrents : c’était une très bonne...

    Lire la suite