Près de 13% de nouvelles entreprises en moins au premier semestre

Près de 13% de nouvelles entreprises en moins au premier semestre

Durant le premier semestre de cette année, 12,9% de Belges en moins ont démarré une nouvelle entreprise par rapport à la même période l’an dernier. C’est en Région bruxelloise que la diminution s’est fait davantage ressentir (-19,9%), suivie de la Wallonie (-17,31%) et de la Flandre (-8,2%), selon les données d’une analyse de la fédération flamande des indépendants Unizo, du groupes de services en ressources humaines Liantis et du bureau Graydon.

Au premier semestre, 45.952 nouvelles entreprises ont été créées en Belgique, dont 29.412 en Flandre, 10.106 en Wallonie et 6.288 à Bruxelles. «Et ce n’est pas rien. Cela démontre l’audace et la résilience des entrepreneurs», souligne l’administrateur délégué d’Unizo Danny Van Assche.

En juin dernier, on dénombrait 6,09% «starters» en moins en Belgique qu’au même mois en 2019. Selon l’organisation indépendante, il s’agit d’une «énorme amélioration» par rapport à avril et mai de cette année, où leur nombre avait baissé de respectivement 42,85% et 27,24%.

Il ressort également de l’analyse des données, qu’une starter sur dix a débuté en juin dans le secteur horeca, durement touché par la crise du coronavirus. La plupart (23,3%) ont commencé comme titulaire de profession libérale ou consultant, ainsi que dans le secteur de la construction (20,4%).

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les espaces communs du petit hôtel sont particulièrement cosy.

    Par Marie-Eve Rebts

    Immo

    Le B-Lodge, une expérience belge un peu différente de l’hôtellerie

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. LEBANON-BLAST

    Beyrouth dévastée suite à de violentes explosions

  2. Lipszyc
: «
L’activité des services de renseignement étrangers sur le territoire belge est une vraie préoccupation.
»

    Serge Lipszyc (Comité R): «Prédire l’arrivée du Covid n’était pas une mission du renseignement belge»

  3. Jean-Marc Nollet et Rajae Maoune voient «
des lacunes importantes
» dans la note des préformateurs.

    Négociations fédérales: les verts recalent la note des préformateurs Magnette et De Wever

La chronique
  • Lettre d’Europe: pour le climat, un objectif de papier mais des mesures insuffisantes en Belgique

    Comme la plupart des pays d’Europe, la Belgique connaîtra une forte baisse de ses émissions de gaz à effet de serre suite au ralentissement économique causé par la crise du Covid-19. Selon le Bureau du Plan, organisme indépendant d’intérêt public qui réalise des études et de la prospective, elles devraient plonger de 13 % entre 2019 et 2020. Mais le répit sera de courte durée : elles devraient ensuite se redresser. A tel point que, selon les experts du Plan, la baisse enregistrée entre 2019 et 2025 ne devrait être finalement que de 5 %.

    Si elle se vérifie, cette trajectoire ne permettra pas à la Belgique d’atteindre son objectif de réduction : -35 % par rapport à 2005 dans le secteur non-industriel (non-ETS, en jargon). Mais les prévisions du Plan ont ceci de particulier qu’elles sont réalisées « à politiques inchangées ». Les experts n’intègrent dans leurs calculs que les décisions prises et en...

    Lire la suite

  • Bart De Wever, la majorité flamande et la minorité francophone

    On ne les attendait guère et les verts n’ont pas déjoué les pronostics mardi soir : après une longue rencontre avec les missionnaires royaux Paul Magnette et Bart De Wever, ils ont jugé les propositions du duo « en matière de climat, d’énergie et de mobilité insuffisantes », celles visant « une fiscalité plus juste et un renouveau politique trop floues » et celles destinées à réformer l’Etat pas assez « efficaces » pour accepter de rejoindre la table de négociations fédérales....

    Lire la suite