Accueil Économie Emploi

9 employeurs sur 10 vont proposer le télétravail après la crise, selon une enquête

Le télétravail s’est mieux passé que prévu et semble avoir séduit les employeurs.

Temps de lecture: 2 min

Le télétravail est appelé à devenir structurel alors qu’un collaborateur sur trois continuera à télétravailler après la crise, ressort-il d’une enquête menée en juin 2020 par le secrétariat social SD Worx et l’Union wallonne des entreprises (UWE), citée dans L’Echo mercredi.

Selon 92 % des entreprises wallonnes interrogées, le télétravail se déroule aussi bien, voire mieux que prévu. Le télétravail devrait donc poursuivre son développement. Neuf employeurs sur dix vont continuer à offrir à leurs collaborateurs la possibilité de faire du télétravail. Ils n’étaient que 50 % avant la crise.

Les employés de plus en plus nombreux

Quant au recours effectif au télétravail, il progresse également, puisque la proportion de travailleurs qui devraient continuer à travailler depuis leur domicile passe de 33 à 43 %. Deux employeurs sur cinq veulent augmenter le télétravail. « Les collaborateurs sont demandeurs et les employeurs en voient les bénéfices », observe Olivier de Wasseige, administrateur délégué de l’UWE.

Un troisième constat est tiré : le télétravail est appelé à devenir structurel. Après la crise, une personne sur trois travaillera de manière structurelle depuis son domicile. Pour une majorité, il s’agira de 1 à 2 jours de télétravail par semaine. La fréquence hebdomadaire du télétravail augmente légèrement par rapport à la période avant la crise.

« Le télétravail structurel demande l’adoption d’une politique formelle et écrite, avec entre autres une indication claire sur la fréquence du recours au télétravail », précise Hugues Thibaut de SD Worx. Or, près de sept employeurs sur dix n’ont pas encore élaboré de politique formelle et écrite en la matière.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Brasseur Michel, mercredi 15 juillet 2020, 12:27

    Quand les gens disent mieux travailler à la maison, ça devrait faire réfléchir sur les bureaux paysagers, les bureaux partagés où le 1er arrivé est le mieux situé pour simplement avoir le droit d'avoir une journée de travail "calme" et autres méthodes "agiles" et environnements d'hyper communication où on finit par détester son collègue parce qu'il/elle parle trop fort...

  • Posté par Raurif Michel, mercredi 8 juillet 2020, 16:10

    Normal, tout bénéfice pour le patron !!!!

Aussi en Emploi

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs