Accueil Société

Steven Van Gucht réagit aux critiques sur la gestion belge contre le coronavirus: «C’est facile à dire après coup!»

Les virologues sont divisés sur la stratégie belge pour lutter contre la pandémie.

Temps de lecture: 2 min

Philippe Devos et Marc Wathelet ont été les premiers à alerter le gouvernement et la population à propos du virus. Selon les deux scientifiques, l’État belge est intervenu beaucoup trop tard pour lutter contre la pandémie. Le virologue Steven Van Gucht a répondu Philippe Devos et Marc Wathelet dans l’émission Terzake de la VRT comme le reprend La Libre Belgique. Il explique : « Je pense que la réaction des premiers lanceurs d’alertes est un peu exagérée. Tout ce qu’ils ont évoqué, nous le savions aussi. Depuis le début de la crise, nous avons pris la situation très au sérieux. À partir de janvier, nous avons été occupés jour et nuit. Tous les scénarios possibles ont été pris en compte. La réalité, c’est que personne ne pouvait calculer précisément quel serait l’impact de la crise du corona. »

Aurait-on dû confiner plus tôt ? La question divise les experts. Pour Selon Van Gucht, il est évident que si nous avions décrété le lockdown dès février, nous n’aurions pas eu de mort. Mais selon lui, « c’est très facile à dire après coup. Lorsque nous avons annoncé la fermeture, nous avons eu 560 infections et trois décès. Nous avons confiné bien plus rapidement que les Pays-Bas ou le Royaume-Uni. Le premier cas local s’est déclaré le 1er mars. Douze jours plus tard, nous étions en lockdown. Nous n’avions jamais connu ce phénomène dans l’histoire belge ou européenne. »

À lire aussi Retour de vacances: une quarantaine à la Belge

Steven Van Gucht s’est aussi exprimé à propos de la stratégie du gouvernement belge qu’il défend. « Vous ne pouvez pas simplement décider d’un confinement sur la base de cent ou deux cents cas. À ce stade, nous avions une stratégie différente. Elle consistait à tester les gens, à les isoler à la maison et à retrouver les contacts pour éviter la multiplication du virus. Nous avons toujours pris la question très au sérieux, mais nous n’avons jamais voulu paniquer. C’est exactement ce que Marc Wathelet préconise. Il veut effrayer les gens afin qu’ils écoutent. Ce n’est pas la stratégie que nous suivons. Cela peut fonctionner pendant un certain temps, mais sur du long terme, cette stratégie ne prend pas. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 9 juillet 2020, 16:38

    Pour qui lit le néerlandais et veut mieux comprendre de quoi il s'agit, la VRT a mis trois interviews sur son site internet, avec pour titre générique "Zij waarschuwden al vroeg voor Corona", Rogier De Langhe (philosophe), Roland Duchatelet (entrepreneur) et Marc Wathelet, le virologue que Maggy a traîté de "dramaqueen". https://www.vrt.be/vrtnws/nl/2020/07/03/kanaries-in-de-corona-koolmijn-de-viroloog-die-weggezet-werd-al/

  • Posté par Nica Petre, jeudi 9 juillet 2020, 15:59

    Quand Mme De Block va PAYER pour son "nous sommes prêts : pas de masques, pas de tests, pas assez de personnel mais prêts" Quand les docteurs et infirmières crient au secours la même De Block les traite de pleurnichards alors qu'elle même est docteur donc elle est sensée connaître très bien la pénurie dans les hôpitaux qu'a elle même mis en place et organisé pex le numerus clausus?. Quand les De Backer et autres Goffin lesquels imbus de leur personne et particulièrement le dernier veulent nous faire avaler des couleuvres que les masque vietnamiens sont quand même bons et répondent à un cahier de chargés adaptés après coup. Ces masques là monsieur PERSONNE n'en veut même pas les pharmaciens. Sur RTL ce midi ils ont promu des masques avec filtre en tissu et lavable à 6O° fabriqués en BELGIQUE ce que Mr Goffin n'a pas été capable de faire. Donc oui tout ces ministres doivent répondre et payer pour leur incurie et les milliers des morts surtout ceux des maisons de répos que tout ministre sain d'esprit aurait du ANTICIPER tellement tout un chacun connait la détresse et le manque de moyens structurels des maisons de repos.

  • Posté par Wathelet Marc, jeudi 9 juillet 2020, 13:46

    Il aurait peut-être fallu que Le Soir prenne la peine d'expliquer à ses lecteurs ce que les deux lanceurs d'alerte disaient dans l'émission Terzake de la VRT, pour mettre en contexte la réponse de Steven Van Gucht. Oui c'est très facile de dire après coup Monsieur Van Gucht, sauf que c'était dit avant coup... 12 février, 28 février et c'est le 3 mars que vous faites votre "worse-case scenario" de 13,000 infectés. Vous parlez d'une autre stratégie, de dépistage, mais il était nulle part ce dépistage, il était interdit pour les personnes revenant d'Italie...! On n'est pas sorti de l'auberge quand les responsables ne veulent pas reconnaitre leurs erreurs, parce que ça nous condamne à une répétition de ces erreurs... J'explique dans l'émission que si on avait pris les mêmes mesures une semaine à l'avance nous aurions pu éviter au moins 3/4 des décès, mais nous n'avons pas voulu anticiper. Et maintenant on s'apprête à répéter l'erreur de ne pas vouloir anticiper. Anticiper aujourd'hui c'est porter un masque en public, parce que la différence entre les pays qui contrôlent ou ne contrôlent pas le virus correspond aux pays qui imposent ou pas le port du masque. Il n'y a pas de raison de rester parmi les cancres, pour une fois que c'est permis de copier les bons élèves...

  • Posté par Det Ben, jeudi 9 juillet 2020, 15:35

    Je suis d'accord avec vous. Fin février je me demandais ce qu'on attendait ....sinon des évidences statistiques alors que l'expérience concrète italienne a été prise de haut. En France au moins; beaucoup (de scientifiques) reconnaissent leur erreur de jugement.

  • Posté par LAMBERT André, jeudi 9 juillet 2020, 15:32

    100% d'accord avec votre analyse. Pour les curieux, il suffit de revoir sur Audio, l'émission de la RTBF "A votre avis", du 3 mars dernier. Lorsque vous avez pris la parole pour indiquer les décisions qu'il fallait prendre en urgence (fermeture de Batibouw, Foire du Livre, les tests pour les vacanciers...), vous avez été très vite contré par Maggie De Block qui assurait que ce n'était qu'une simple petite grippe. Votre consoeur Charlotte Martin a abondé dans son sens, et qu'il suffisait tout simplement de se laver régulièrement les mains pour se protéger. Seul votre confrère Devos était du même avis que vous. Quant à vous, Sacha Daoust vous a très vite interrompu et ne vous que très peu donné l'occasion de vous exprimer. 4 mois plus tard, on en est à près de 10.000 morts. Mais notre gouvernement irresponsable peut peut-être se réjouir d'avoir de nombreuses pensions à payer en moins, quand on constate l'hécatombe intervenue dans les homes.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko