Accueil Société

Coronavirus: quarantaine imposée au retour de régions d’Espagne et du Portugal

Un code couleur a été défini pour les Belges qui reviennent de « zones de risque ». En fonction du code couleur, ils devront subir un test et subir une quarantaine.

Temps de lecture: 2 min

Le comité de concertation qui rassemble le fédéral et les entités fédérées, s’est accordé mercredi sur la stratégie pour les voyageurs revenant de « zones de risque » épidémiologique, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 en Belgique. Des codes couleur ont ainsi été définis.

Les voyageurs qui reviennent des régions de Lérida/Lleida (Catalogne) et La Marina (Galice) en Espagne, tout comme Lisbonne au Portugal sont concernés. Un dépistage et une quatorzaine est obligatoire au retour de ces régions. Ces « codes rouges » sont publiés sur le site des Affaires étrangères.

En parallèle de ces trois zones où la quarantaine est imposée, le ministère des Affaires étrangères liste une série de pays où il est déconseillé (orange) et interdit (rouge) de se rendre. Vous pouvez les retrouver sur le site diplomatie.belgium.be.

À lire aussi Voyage à l’étranger: puis-je annuler mon séjour en zone rouge, orange ou verte?

Où les Belges peuvent-ils partir en vacances ?

Pour les zones rouges, il n’est pas possible d’y voyager pour l’instant. Cela est valable pour : la Finlande, l’Irlande, Malte et la Norvège.

Cette liste des zones rouges pourra être élargie, sur base d’un avis de la Cellule d’évaluation (Celeval).

À lire aussi Retour de voyages: la Belgique avance comme une poule sans tête

Pour les zones orange, les voyages sont possibles sous réserve de quarantaine, de tests ou d’autres conditions en arrivant sur leur sol. Les régions concernées sont : Chypre, Danemark, Royaume-Uni, Islande, le Portugal et l’Espagne. A retenir, si vous vous êtes rendus dans la région de Lérida et La Marina en Espagne, et dans la région de Lisbonne au Portugal, la quarantaine et le dépistage sont obligatoires.

À lire aussi Retour de vacances: une quarantaine à la Belge

Les zones vertes n’imposent aucunes conditions à l’arrivée. Les pays concernés : Allemagne, Autriche, France, Grèce, Hongrie, Italie, Luxembourg, Lettonie, Croatie, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Suède, Suisse, Liechtenstein, Lituanie, Estonie, Bulgarie, Tchéquie et Slovénie.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

22 Commentaires

  • Posté par Delrez JEAN, jeudi 9 juillet 2020, 17:51

    Affligeant. Que dire de plus. Test et quarantaine au retour de Roses (300km de Lérida). La Catalogne toute entière est en zone orange. Que dire sur le classement en zone verte de la Suede et des Pays bas ou de l Allemagne ( deux zones reconfinees. Absurde et stupide

  • Posté par Cornet Philippe, jeudi 9 juillet 2020, 17:03

    je pars en vacances donc je suis... de retour et tant pis... "dans la vie faut pas s'en faire" 1921 Maurice Chevalier, le fer de lance du je m'enfoutisme et de la bêtise incarnée en chansons.

  • Posté par swinge olivier, jeudi 9 juillet 2020, 16:59

    moi ça ne me rassure pas du tout.... On PEUT partir dasn ces pays MAIS pas forvémednt en revenir suivant leur propre évolution ce n'est pas sérieux ! par exemple, Espagne déconseillée alors qu'elle était ok il y a 10 jours etc etc franchement, c'est quoi, ça ? Olivier Swinge

  • Posté par swinge olivier, jeudi 9 juillet 2020, 17:00

    moi ça ne me rassure pas du tout.... On PEUT partir dans ces pays MAIS pas forcément en revenir suivant leur propre évolution ce n'est pas sérieux ! par exemple, Espagne déconseillée alors qu'elle était ok il y a 10 jours etc etc franchement, c'est quoi, ça ? Olivier Swinge

  • Posté par Gauthier Marie, jeudi 9 juillet 2020, 16:50

    Merci pour ces éclaircissements. Ca permet de préparer les vacances plus sereinement.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Enquête Info «Le Soir»: le Qatar soupçonné de corruption en plein cœur de l’Europe

Quatre interpellations et 16 perquisitions ont été réalisées ce vendredi à Bruxelles dans le cadre d’une vaste enquête anticorruption menée par le parquet fédéral. Un ancien eurodéputé et le patron de la Confédération internationale des syndicats ont été privés de liberté, soupçonnés d’avoir reçu les faveurs du Qatar. Révélations du « Soir » et de « Knack ».

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko