Accueil Économie Consommation

Il n’y aura plus d’assistance voyage pour ceux qui partiront délibérément en «zone rouge»

Le changement du code couleurs d’une destination ne sera, dans la plupart des cas, pas non plus un motif pour faire valoir une annulation auprès de son assureur.

Temps de lecture: 2 min

Les futurs vacanciers feraient bien de s’informer à propos des conditions générales de leur assurance voyage. Le service d’assistance Touring a prévenu jeudi qu’il ne fournira plus d’assistance voyage aux personnes qui se rendent vers une destination qualifiée de «zone rouge» par les autorités. Mutas, l’assistance voyage de différentes mutualités, fournira quant à elle toujours ses services aux voyageurs partis au moment où une «zone à risque» était toujours «verte».

Toute personne inscrite chez Touring et qui se situe soudainement dans une «zone rouge» se retrouvera immédiatement sans couverture. Partir sera alors la seule solution. «C’est facile pour ceux qui voyagent en voiture. Les autres devront s’arranger avec les compagnies aériennes», explique le porte-parole du service d’assistance, Danny Smagghe. Les personnes qui se trouvent en «zone orange» resteront cependant couverts par Touring.

Mutas maintiendra quant à elle l’assistance pour les personnes qui se retrouveraient dans une zone dont le code couleurs est subitement passé de «vert» à «rouge». Cependant, toute personne ayant choisi de partir dans une zone qu’elle savait «rouge» au moment du départ ne bénéficiera pas des services d’assistance de Mutas. La question des zones oranges n’est donc pas encore tout à fait claire. «C’est très embêtant du point de vue des assurances. Il aurait été préférable de n’avoir que deux options», estime Annie Ceron, directrice de Mutas.

À lire aussi Voyage à l’étranger: puis-je annuler mon séjour en zone rouge, orange ou verte?

Les vacanciers qui chercheraient à annuler leur voyage en raison du code couleurs «orange» ou «rouge» attribué à leur pays de destination par les autorités ont de grandes chances d’être, eux aussi, déçus. «L’assurance annulation peut être invoquée dans certains cas de figure mais il faut, pour en bénéficier, généralement que le voyageur soit malade», explique Wauthier Robyns, porte-parole de la fédération des assureurs Assuralia. Le changement du code couleurs d’une destination ne sera, dans la plupart des cas, pas un motif d’annulation.

 

À lire aussi Retour de vacances: une quarantaine à la Belge

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Vanhelleputte Stefan, vendredi 10 juillet 2020, 12:23

    Voilà qui va faire plaisir aux avocats : si, parti dans une zone verte et disposant d'un contrat d'un an Touring depuis janvier 2020, celle-ci vire au rouge le 21 juillet et que, dans la précipitation pour la quitter, je me casse une jambe et ne suis plus capable de conduire mon véhicule, je ne serais donc plus assuré ? Peut-être est-ce le contrat d'assurance Touring qu'il faut éviter en priorité...

  • Posté par Desmet Marc, jeudi 9 juillet 2020, 20:57

    Légal ou pas, serait il normal de faire payer à la communauté les frasques de quelques vacanciers qui jouent à la roulette russe? Le principe de précaution n'a jamais été autant d'actualité. Que penser d'un papa qui emmène toute sa famille dans une zone à risque? Je ne voudrais pas être celui-là!

  • Posté par Desmet Marc, jeudi 9 juillet 2020, 20:38

    Et ceux qui sont partis au vert, puis c'est passé à l'orange ensuite passé au rouge? Et si je suis dans une zone verte entourée de zones vertes devenues oranges? Et si et si et si... Heu... et si on est daltonien? Pffffff Qu'est ce qu'on est bien à la maison!

  • Posté par Debaix Marie-jeanne , jeudi 9 juillet 2020, 18:12

    Légal ?

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb