Accueil Société

Attentats de Paris: quatre mois après, une tombe anonyme pour Brahim Abdeslam

Une semaine après Bilal Hadfi, le kamikaze des terrasses a été enterré jeudi au cimetière multiconfessionnel d’Evere.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Les silhouettes sont furtives, les visages souvent encapuchonnés ou protégés par une écharpe. Plus de quatre mois après les attentats de Paris, une vingtaine de personnes, de jeunes hommes pour la plupart, sont venues enterrer Brahim Abdeslam, le kamikaze de l’équipe des terrasses. Une inhumation rapide et discrète – sous haute surveillance – dans la parcelle musulmane du cimetière multiconfessionnel, à Evere.

Le cortège est peu banal : aucune femme n’est présente, et toute la cérémonie est filmée par un des convives, qui scanne au passage les journalistes observant à bonne distance. Les policiers – nombreux – se font discrets. Plus ou moins.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs