Accueil Société

Le coronavirus modifie à peine la mobilité des Belges

Les Belges restent attachés à leur mode de déplacement favori. Mais après la crise du Covid, quelques fissures pourraient apparaître…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Les habitudes, les freins et les effets de verrouillage liés aux infrastructures, à l’habitat et à l’organisation de la vie économique et sociale ont la vie dure… S’il y a un monde d’après-Covid en matière de mobilité, il aura globalement le même visage que le monde d’avant. Avec quelques nuances cependant. Si la mobilité reste importante et dominée par l’automobile, il pourrait y avoir moins de déplacements ; les transports en commun pourraient connaître une disgrâce prolongée et le public pourrait plébisciter la marche et le vélo.

C’est ce que montrent les résultats d’une enquête réalisée en ligne pour le compte du SPF Mobilité et Transports par la société Ivox, entre le 5 et le 14 juin, auprès de 2.000 personnes et concernant leurs déplacements avant, pendant et après la crise du coronavirus.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Rooryck Freddy, vendredi 10 juillet 2020, 12:16

    Quid de la distanciation sociale sur une piste cyclable bi-directionnelle ? A destination de nouveaux usagers à bout de souffle et sans masque ! "Non assistance à personnes en danger" (On veut rééquilibrer la pyramide des âges des victimes du Covid 19 ???) Solution : On garde les unidirectionnelles latérales existantes et la nouvelle vers ville de "24h à 12h" et vers faubourg de "12h à 24h"

  • Posté par Béchaimont Victor, vendredi 10 juillet 2020, 10:32

    A Bruxelles, les pistes cyclables confisquent de plus en plus l'espace déjà restreint autrefois dédié aux véhicules automobiles. Il y a des endroits où c'est même une voie sur deux. Ce serait parfait si l'ensemble avait été étudié et coordonné pour offrir de véritables alternatives aux automobilistes. Par ailleurs, dans un soucis d'équité, je trouve que la taxe de circulation devrait être partagée, car aujourd'hui qui paye? Et si au moins les cyclistes respectaient le code de la route! Je prédis pour la rentrée de septembre, des embouteillages monstres et une augmentation du nombre d'accidents dans notre capitale, car déjà aujourd'hui la circulation, bien que réduite, ressemble petit à petit à une jungle urbaine.

  • Posté par Kummert David, vendredi 10 juillet 2020, 10:48

    En septembre, il fait encore beau, donc on verra peut-être plutôt le côté positif de cette répartition. Les problèmes apparaîtront au début de la saison froide à mon avis... En ville, la voiture n'est pas la solution idéale, mais il est vrai que l'aire urbaine bruxelloise doit être réorganisée. Vivement la fin des travaux sur le RER. Organiser la mobilité d'une agglomération comme Bruxelles sans aucun pouvoir sur les infrastructures principales comme le ring est une vraie mission impossible pour la RBC. Et ni la Wallonie ni la Flandre ne cherchent à organiser l'intermodalite (mon téléphone ne sait pas ce que c'est qu'un accent)...

  • Posté par Nadine Heymbeeck, vendredi 10 juillet 2020, 10:16

    La voiture reste la meilleure solution pour se protéger du covid-19. Le commerce en ligne, est une très bonne solution, contre les désagréments de l’automobile en ville, moins de pollution, de bruit, pour les habitants et surtout un énorme gain de temps et d’argent pour la population. Le travail à la maison, pour qui c’est possible, plus aucun déplacement pour se rendre au travail, en vélos ou autres engins, un gain de temps en aller – retour, c’est une protection totale, contre le covid-19 et autres maladies, et pour l’employeur moins de frais de location de bureau etc. C’est du Win-Win pour la population et le patron.

  • Posté par Kummert David, vendredi 10 juillet 2020, 10:39

    Le télétravail est l'élément le plus déterminant parmi toutes les découvertes que cette crise a apportées. Je n'aurais jamais cru pouvoir travailler presque normalement avec 100% de télétravail, mais c'est possible. Un peu éprouvant quand on vit dans un 2 pièces, mais en réorganisant les espaces de travail et de vie, on peut créer un monde beaucoup plus agréable. Sortons définitivement du zoning et reconstruisons la ville multifonctionnelle.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs