Accueil Société

La Wallonie investit dans la mobilité douce

Le réseau routier doit être entretenu. Mais les priorités du plan Infrastructures de deux milliards sont ailleurs : vélos et transports en commun.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

La Wallonie n’en a pas fini avec les chantiers. Le principe d’un plan Infrastructures de deux milliards d’euros sur la période 2020 à 2026 était acquis. Le gouvernement PS-MR-Ecolo vient de valider la ventilation de cette somme et le catalogue des travaux qui vont prochainement débuter. Sur ces deux milliards, 400 millions sont orientés vers les modes de mobilité actifs et doux (250 millions) et vers les transports en commun (150 millions).

Entretenir les routes

C’est une des priorités de ce plan. Les autres ont été rappelées par Philippe Henry (Ecolo), le ministre des Infrastructures et de la Mobilité : « Ce plan défend l’idée d’un réel transfert modal et un plus grand respect de l’ensemble des usagers. Mais ce n’est pas pour autant que le réseau routier et autoroutier sera abandonné : nous allons toutefois privilégier l’entretien et la rénovation du réseau existant. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs