Retour de voyages: quelles sont les «zones rouges» et que faire si vous en revenez? (infographie)

L’aéroport Josp Tarradellas de Barcelone
L’aéroport Josp Tarradellas de Barcelone - AFP

Interrogée à la Chambre sur les retours de voyages à l’étranger, la Première ministre Sophie Wilmès a rappelé le principe des codes couleur décidé mercredi, ajoutant que la carte publiée sur le site des Affaires étrangères serait « mise à jour aujourd’hui ». « Les voyageurs qui rentrent de ces zones (rouges) sont considérés à risque. ils devront être testés et la quarantaine leur sera imposée. Un certificat médical leur donnera accès à un chômage temporaire ou droit passerelle. »

Sophie Wilmès a en outre rappelé que la Belgique n’avait ouvert ses frontières qu’avec 31 pays.

À ce jour, les voyageurs qui reviennent des villes espagnoles de Lérida/Lleida (en Catalogne) et A Mariña (en Galice) et de la capitale portugaise Lisbonne sont concernés. Les voyageurs qui reviennent de ces régions doivent donc se soumettre à un premier test en rentrant, et rester chez eux, puis effectuer un deuxième test au plus tôt neuf jours après le retour au pays, dont les résultats autoriseront, ou pas, la fin de la quarantaine. Soit un minimum de dix jours d’isolement à son domicile. Les personnes peuvent faire du télétravail, si leur fonction le permet ; à défaut, elles se trouvent en situation de force majeure, qui ouvre le droit au chômage temporaire, comme l’a rappelé Sophie Wilmès à la Chambre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous