Le président Tshisekedi de retour au Congo après un bref séjour privé à Bruxelles

Le président du Congo Félix Tshisekedi
Le président du Congo Félix Tshisekedi - EPA

Le président congolais Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est rentré jeudi matin à Kinshasa d’un bref séjour à titre privé en Belgique durant lequel il a toutefois rencontré le roi Philippe et la Première ministre Sophie Wilmès, alors que l’opposition à la désignation d’un nouveau président de la Commission électorale ne désarme pas, sur fond de violences.

M. Tshisekedi « est rentré ce matin », a laconiquement indiqué un membre de son entourage à l’agence Belga.

Des images circulant sur les réseaux sociaux montrent un long convoi de motards et de voitures de police, sirènes hurlantes, et de grosses limousines noires emprunter en trombe une artère de Kinshasa. Elles illustrent le retour du président « ici à Kinshasa », a indiqué la personne qui les a postées.

M. Tshisekedi était arrivé dimanche à Bruxelles à bord d’un avion privé de location pour un « séjour privé » au moment où la coalition au pouvoir en République démocratique du Congo (RDC) connaît de fortes tensions.

La durée de son séjour avait été estimée à une dizaine de jours par le site d’information Congo indépendant.

Le chef de l’Etat – un ancien opposant proclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 – dirige la RDC en coalition avec le Front commun pour le Congo (FCC), la plate-forme de l’ancien président Joseph Kabila Kabange, largement majoritaire au parlement et au sein du gouvernement.

Le parti présidentiel, l’Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS), a appelé à des marches – interdites par le ministre de l’Intérieur Gilbert Kankonde, pourtant issu des rangs de l’UDPS – pour s’opposer à la désignation d’un membre de la direction sortante à la présidence de la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Ils estiment que Ronsard-Ernest Malonda Ngimbi a participé aux fraudes électorales antérieures.

Au moins un manifestant a été tué à Lubumbashi (sud-est) et trois autres à Kinshasa, selon le secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya – une information non confirmée dans l’immédiat par d’autres sources.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous