Accueil Sports Sports moteurs Formule 1

Formule 1: McLaren est passée de la peur à la joie

La rigueur de son nouveau team-manager et sa nouvelle culture d’entreprise « à l’américaine » ont ramené McLaren à l’avant du peloton.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 4 min

A la fin du premier Grand Prix disputé sur le Red Bull Ring dimanche dernier (le deuxième a lieu ce dimanche), on ne voyait que lui. Planqué derrière son masque orange, Zak Brown – rebaptisé pour le coup « Hannibal Lecter » par Toto Wolff ! – courait tel un chien fou devant les caméras ! La 3e place conquise par Lando Norris était bien sûr à l’origine de ce chaos médiatisé par le patron de McLaren, trop heureux de partager sa joie avec ses troupes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Formule 1

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs