Port du masque obligatoire : «Il était temps!», «Finalement!»: les réactions de la presse flamande

Port du masque obligatoire : «Il était temps!», «Finalement!»: les réactions de la presse flamande
Photo News

Le port du masque est désormais obligatoire en Belgique. Il doit être porté dans les magasins, les cinémas, les lieux de culte ou encore les musées et bibliothèques, pour mieux protéger la population contre le coronavirus.

Pour De Morgen, le port du masque obligatoire est la solution pour contenir la propagation du virus. Cela avait été suggéré par les virologues, tel Marc Van Ranst qui est très écouté au nord du pays. Le quotidien flamand estime que depuis trop longtemps, les politiques ont fait la sourde oreille aux recommandations des virologues.

Pour l’éditorialiste Jeroen Van Horenbeek, il « était temps » de rendre le port du masque obligatoire. Le journaliste pointe que « nous sommes loin d’être débarrassés du coronavirus » et que « le risque d’une deuxième vague est réel ». Il ajoute que le port du masque obligatoire « est peut-être l’une des mesures les plus simples, les moins chères et les plus efficaces pour ralentir la propagation du virus. (…) Il s’agit de se protéger mutuellement et d’éviter des souffrances inutiles : la base de ce qu’une démocratie mature doit offrir à ses propres citoyens ».

Pour De Tijd, la raison pour laquelle les politiques ont retardé le port du masque obligatoire est que « la politique trouve de toute façon ennuyeux de s’introduire dans la vie des gens. »

La responsabilité des virologues

Pour Het Laatste Nieuws, les virologues nous tiennent « vigilants » et « éveillés ». Les virologues tels Marc Van Ranst, Erika Vlieghe et Steven Van Gucht « ont initialement agi en tant que copains fidèles du gouvernement, mais ils se comportent désormais de plus en plus – de manière subtile – comme membres de l’opposition ».

Et c’est une bonne chose, selon le journal faisant remarquer que, sans les recommandations des virologues, nous sommes « somnolents », « ennuyés par le virus ». L’opinion générale est qu’« après un printemps passé dans le confinement, les gens veulent un été sans soucis ». Et le quotidien regrette que les politiques aient trop longtemps partagé la même opinion.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous