Accueil La Une Culture

Du radiotéléscope au diplodocus, on investit à nouveau

L’ouverture des réserves financières 2019 aux ESF leur permet de réaliser des investissements depuis longtemps attendus.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Pas certain que tout cela tienne dans une hotte de Père Noël : un squelette de diplodocus (185.000 euros), des tubes à césium pour horloges atomiques (120.000 euros), un séquenceur d’ADN (72.000 euros), un instrument de chromatographie liquide haute performance (114.950 euros), rien que le nom complet de l’appareil ne rentre pas dans la hotte. Sans compter son prix qui, lui, débordait de toutes parts les budgets des établissements scientifiques fédéraux (ESF). Dès qu’ils ont compris qu’ils pourraient à nouveau investir sur base de leurs bénéfices de 2019, les ESF ne s’en sont pas privés et ont fait connaître au ministre David Clarinval leurs projets d’investissements. La note totale est de 4,86 millions d’euros à liquider essentiellement en 2020 (2,35 millions) et 2021 (2,37 millions).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs