Accueil Monde Proche-Orient

Liban: un pays au bord de l’effondrement économique

Le Liban traverse la pire crise de son histoire. En quelques mois seulement, la monnaie a perdu six fois sa valeur entraînant le pays dans une spirale d’inflation que rien ne semble pouvoir arrêter.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Avec une dette à hauteur de 170 % de son PIB, le Liban est le troisième pays le plus endetté au monde après la Grèce et le Japon. Problème : le pays ne produit quasiment rien. Depuis la fin de la guerre civile en 1990, l’économie libanaise repose essentiellement sur de l’argent venu de l’étranger. De la diaspora d’abord – l’une des plus importantes au monde, et de ses voisins arabes ensuite, riches pays du Golfe en tête.

Sauf que depuis une dizaine d’années, la générosité de ces deux créanciers a diminué. Les Libanais vivant à l’étranger ont subi de plein fouet le ralentissement de l’économie mondiale et n’ont plus les moyens de renvoyer autant d’argent au pays qu’avant. Les états du Golfe quant à eux boudent le Liban à cause de l’engagement du parti chiite Hezbollah aux côtés du régime syrien.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Lambert Guy, mardi 14 juillet 2020, 11:38

    Quand des pays dirigés par des gouvernements de gauche sont en crise, la plupart des médias en tirent très facilement un lien de cause à effet. Curieusement, quand il s'agit de pays qui sont clairement libéraux et très à droite du point du vue économique comme le Liban depuis plusieurs décennies, avec un secteur public inexistant ou clairement sous-financé, ces mêmes médias ont beaucoup plus de difficulté à admettre ce lien de cause à effet alors qu'à l'évidence, l'absence d'un secteur de santé public minimal, d'une assistance chômage digne et d'une administration présente et efficace a plongé des centaines de milliers de personnes dans la précarité et provoqué une crise systémique.

  • Posté par LIENARD NORBERT, vendredi 10 juillet 2020, 19:34

    Ce pays qui était si beau et si prospère avant qu il ne serve de terrain de guerre à des musulmans mais cela ne sert de leçon à personne

  • Posté par Lambert Guy, mardi 14 juillet 2020, 12:06

    Pour faire la guerre, il faut être 2 et les chrétiens ont clairement leur part de responsabilité (Sabra et Chatila). De plus, voir ci-dessus, l'ultra-libéralisme qui dirige le Liban depuis des décennies porte également une grande part de responsabilité.

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs