Accueil Monde Europe

Sainte-Sophie: l’Unesco «regrette vivement» la décision des autorités turques

L’organisation appelle la Turquie au dialogue.

Temps de lecture: 3 min

L’Unesco «regrette vivement» la décision des autorités turques, «prise sans dialogue préalable», de «modifier le statut» de l’ex-basilique Sainte-Sophie, site classé au patrimoine mondial de l’Unesco, a réagi vendredi dans un communiqué la directrice de l’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

L’Unesco réagissait à l’annonce vendredi du président turc Recep Tayyip Erdogan de l’ouverture de l’ex-basilique Sainte-Sophie à Istanbul aux prières musulmanes, après qu’un tribunal a ouvert la voie à sa transformation en mosquée en annulant son statut actuel de musée.

À lire aussi Istanbul: un tribunal ouvre la voie à la transformation de Sainte-Sophie en mosquée

Le Conseil d’Etat, plus haut tribunal administratif de Turquie, a accédé vendredi à la requête de plusieurs associations en révoquant une décision gouvernementale datant de 1934 conférant à Sainte-Sophie le statut de musée.

Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, «regrette vivement la décision des autorités turques, prise sans dialogue préalable, de modifier le statut de Sainte-Sophie. Elle a fait part ce soir de sa profonde préoccupation à l’ambassadeur de Turquie auprès de l’Unesco», indique un communiqué de l’Unesco transmis vendredi soir à l’AFP.

religion-politique-tribunal-patrimoine-histoire-G6IGAI0DH.1
AFP

Inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’humanité

«Sainte-Sophie est une composante des Zones historiques d’Istanbul inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco», souligne la directrice de l’organisation. L’ex-basilique «est un chef d’oeuvre architectural et un témoignage unique de la rencontre de l’Europe et de l’Asie au cours des siècles. Son statut de musée reflète l’universalité de son héritage et en fait un puissant symbole de dialogue», poursuit-elle.

Oeuvre architecturale majeure construite au VIe siècle par les Byzantins qui y couronnaient leurs empereurs, Sainte-Sophie est un site classé au patrimoine mondial par l’Unesco, et l’une des principales attractions touristiques d’Istanbul avec quelque 3,8 millions de visiteurs en 2019.

À lire aussi Turquie: pas de répit pour les opposants au président Erdogan

Convertie en mosquée après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453, elle a été transformée en musée en 1934 par le dirigeant de la jeune République turque, Mustafa Kemal, soucieux de «l’offrir à l’humanité». Cependant, son statut fait régulièrement l’objet de polémiques: depuis 2005, des associations ont à plusieurs reprises saisi en vain la justice pour réclamer un retour au statut de mosquée.

L’Unesco «appelle» les autorités turques à «ouvrir» un dialogue «sans délai», «afin d’éviter un recul sur l’universalité de ce patrimoine exceptionnel dont l’état de conservation sera examiné par le Comité du Patrimoine mondial à sa prochaine session».

«Il est important d’éviter toute mesure de mise en oeuvre qui ne serait pas préalablement discutée avec l’Unesco et qui entraînerait des conséquences sur l’accès physique, sur la structure du bâti, sur les biens mobiliers et sur le mode de gestion du site», a de son côté souligné dans le communiqué Ernesto Ottone Ramirez, sous-directeur général de l’Unesco pour la culture. «De telles mesures pourraient en effet constituer des violations des règles issues de la Convention du Patrimoine mondial de 1972».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Biot Philippe, samedi 11 juillet 2020, 11:03

    Qu'il y ait des églises, des temples, des synagogues, de mosquées dérange encore certains démocrates? Le droit de croire ou de ne pas croire, de pratiquer ou de ne pas pratiquer est absolu chez nous. En Belgique nous subsidions même les cultes et les officiers du culte. La plupart des églises sont même des propriétés des communes ou de l'Etat.qui en assurent la responsabilité. .

  • Posté par BOURGEOIS Albert, samedi 11 juillet 2020, 9:19

    Quand le passé dérange, il suffit de l'effacer! Comme pour les statues géantes de Bouddha en Afghanistan... J'en passe et des "meilleures"! Les radicaux de tous poils se servent toujours des mêmes recettes!

  • Posté par Desmet Marc, samedi 11 juillet 2020, 8:14

    La Turquie, en tous cas celle d'Erdo (élu démocratiquement et maître chez lui), ne fera jamais partie de l'Europe... Nos amis grecs, arméniens, kurdes doivent êtres... aux anges.

  • Posté par Ulysse 1789, vendredi 10 juillet 2020, 20:29

    pour info , Constantinople est devenue Turque en 1453. C'est à ce moment là qu'il aurait fallu faire quelque chose où alors après la bataille de Lépante (défaite Turque) . Sainte-Sophie a été une mosquée de 1453 jusqu'à 1934 , apparemment cela n'a pas posé problème. Petit rappel historique de bons chrétiens(croisés) ont pillé Constantinople en 1204, les catholiques ont été aussi malfaisants que les musulmans. Qu'on le veuille ou non , les turques sont souverains chez eux. On ne va refaire une croisade pour Sainte-Sophie !!

  • Posté par Delpierre Bernard, samedi 11 juillet 2020, 17:36

    ...certainement pas une croisade,et dans mon cas, vu que je l'ai amplement visité en des temps plus accueillants, je n'y retournerai plus mais j'en garde un souvenir mémorable

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une