Marc Van Ranst à propos des masques: «L’obligation est une étape que l’on franchit quand on voit que recommander ne marche pas»

Marc Van Ranst
Marc Van Ranst - Photo News

Dès ce samedi 11 juillet, le port du masque sera obligatoire dans les commerces, les salles spectacle ou de conférence, les auditoires, les lieux de culte et les bibliothèques. Dans le studio de VTM News, le virologue Marc Van Ranst a répété vendredi soir qu’il avait lui-même espéré que la « forte recommandation » autour des masques buccaux aurait été suffisante. « L’obligation n’est qu’une étape que vous franchissez lorsque vous voyez que cela ne fonctionne pas », a-t-il déclaré. « Personne ne fait ça pour s’amuser. »

Cette obligation sera-t-elle efficace ? Le virologue répond : « C’est certainement la raison pour laquelle cette mesure est prise. Toutes les mesures qui sont actuellement en place et qui pourraient encore être nécessaires devraient minimiser les risques d’une deuxième vague et, lorsque celle-ci se produira, de maintenir la taille de cette deuxième vague aussi petite que possible ».

Sur sa satisfaction au fait que les autorités politiques semblent avoir succombé à la pression des virologues qui demandent depuis des semaines que les masques soient obligatoires dans les magasins, Marc Van Ranst pense que « céder n’est pas le bon mot. Bien sûr que nous sommes satisfaits, mais je pense que tout le monde – y compris les politiciens – est satisfait et que nous pouvons aller de l’avant. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous